Pointé du doigt sur les réseaux sociaux depuis la disparition de sa femme, Cédric Jubillar subit la comparaison avec l'affaire Daval. S'il est au cœur du dossier, il n'est pourtant pas mis en cause.
Disparition de Delphine Jubillar : pourquoi son mari est-il "montré du doigt" ?AFP

Qu’est-il arrivé à Delphine Jubillar ? Les proches de l’infirmière de 33 ans se posent cette question depuis maintenant un mois et son départ en pleine nuit du domicile familial. Après une soirée avec sa famille – son mari Cédric et leurs deux enfants – la jeune femme serait partie de chez elle accompagnée de ses deux chiens et n’est jamais revenue. C’est son époux qui a lancé l’alerte au petit matin après s’être rendu compte de son absence. À quelle heure a-t-elle quitté sa maison de Cagnac-les-Mines (Tarn) ? Les gendarmes ne le savent pas précisément et supposent que les faits se sont déroulés entre 23 heures le mardi 15 décembre et 4 heures du matin le mercredi 16 décembre. C’est à cette heure-là que Cédric Jubillar a été réveillé par les pleurs d’un de ses enfants.

Affaire Jubillar : son couple au cœur de l’enquête

Les forces de l’ordre n’ont négligé aucune piste depuis l’ouverture de l’enquête pour "disparition inquiétante" au milieu du mois de décembre. Si la thèse du départ volontaire avait été évoquée dans un premier temps, les enquêteurs sont désormais certains que l’absence de la jeune femme est due "à l’intervention d’un tiers". Connaissait-elle son agresseur ? A-t-elle fait une mauvaise rencontre ? A-t-elle croisé la route d’un rôdeur ou d’un délinquant sexuel ? Pour tenter de comprendre, les gendarmes ont épluché la vie privée de Delphine Jubillar, née Aussaguel. Mariée depuis sept ans avec son époux Cédric, elle avait entamé une procédure de divorce l’été dernier et vivait toujours au domicile familial. Il arrivait au couple de faire chambre à part et la trentenaire entretenait depuis quelques temps une relation épistolaire avec un homme rencontré sur Internet.

Depuis le début de l’affaire, Cédric Jubillar est pointé du doigt et son nom n’a pas encore été rayé de la liste des suspects. Perquisitions au domicile familial, rumeurs et condamnation sur les réseaux sociaux… Pour une partie de l'opinion publique, il est coupable. Ce n’est pourtant pas la piste des gendarmes, puisqu’il n’a jamais été placé en garde à vue. Son lien avec Delphine Jubillar a fait de lui le suspect numéro un dès le départ.

Ce gonfleur que tout le monde s’arrache est en solde ! Utilisez le code SOLDES30 !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.