Le récit donné par Cédric Jubillar après la disparition de sa femme ne colle pas avec certaines découvertes des enquêteurs. Explications.
Disparition de Delphine Jubillar : les trois incohérences de son mariAFP

Bientôt la fin du mystère ? De nombreuses questions restent encore sans réponse dans la disparition de Delphine Jubillar, jeune mère de famille de 33 ans qui s’est volatilisée dans la nuit du 15 au 16 décembre. Alors qu’on pensait l’enquête au point mort, les gendarmes de la section de recherche de Toulouse ont pris tout le monde de court mercredi 16 juin en procédant à l’interpellation de Cédric Jubillar, le mari de la disparue. Six mois jour pour jour après son appel aux forces de l’ordre, le trentenaire a été placé face à ses contradictions.

Cédric Jubillar soupçonné dès le départ

Comme pour toute affaire de disparition, les proches de Delphine Jubillar ont été longuement interrogés par les enquêteurs dès le début de l’affaire et en premier lieu son mari. Après plusieurs perquisitions, ils semblaient avoir refermé officiellement cette piste, du moins en apparence. Officieusement, à l’abri des regards des médias et des curieux, ils ont multiplié les écoutes, les observations et les investigations, jusqu’à avoir assez de preuves pour interpeller le trentenaire.

Les gendarmes pensent avoir saisi le scénario de la nuit du drame, en plein hiver. Selon eux, Cédric Jubillar aurait pu apprendre ce soir-là que sa femme comptait le quitter à court terme et surtout qu’elle allait refaire sa vie avec un autre homme. A-t-il intercepté un message destiné à Delphine ? Lui a-t-elle parlé de ses projets et de son besoin d’avancer ? Trois incohérences ont été relevées par les enquêteurs ces derniers mois, mettant le trentenaire face à ses contradictions…

Ce gonfleur que tout le monde s’arrache est en solde ! Utilisez le code SOLDES30 !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.