Les démarcheurs ont plus d'un tour dans leur sac pour vous inciter à signer un contrat. Malheureusement, certaines de leurs techniques sont plus que déloyales... Voici sept de leurs astuces les plus sournoises.
Démarchage téléphonique : 7 astuces des assureurs pour vous faire signer un contrat

Nouvelles règles.  Depuis le 1er avril 2022, la réglementation du démarchage téléphonique a changé en matière d'assurance, dans le but de mieux encadrer cette pratique où de nombreux agissements peu scrupuleux voire déloyaux ont été dénoncés. Ainsi, les télévendeurs qui vous contactent pour vous proposer des contrats sont désormais tenus, en premier lieu, de recueillir votre accord explicite dès le début de l'appel afin de poursuivre la conversation. En cas d'opposition, l'assureur devra immédiatement mettre un terme à l'appel, et ne pas rappeler. 

Un délai de 24 heures désormais nécessaire avant la signature d'un contrat d'assurance

Pour éviter de vous guider sournoisement vers la signature d'un contrat d'assurance, le téléopérateur devra désormais respecter un délai minimum de 24 heures avant la signature d'un contrat. Ainsi, vous aurez tout le temps de réflexion nécessaire pour répondre à plusieurs questions : n'êtes-vous pas déjà couvert pour ce risque ? L'offre est-elle adaptée à votre situation financière et personnelle ? Y-a-t-il moins cher ailleurs ?

Pendant cette période, vous pourrez également prendre connaissance d'informations précontractuelles envoyées par le démarcheur : ce dernier devra s'assurer que vous les avez bien reçues et lues avant de signer quoi que ce soit. Par ailleurs, il n'est maintenant plus question de considérer qu'un simple accord oral équivaut à une véritable signature : tout est fait pour que le consommateur sache ce pour quoi il signe - ou non. Pour vous protéger au maximum, découvrez les pires astuces des démarcheurs pour vous conduire à signer un contrat, parfois à votre insu, dans notre diaporama ci-dessous.

Présenter le contrat très brièvement

1/7
Présenter le contrat très brièvement

Si votre interlocuteur passe très rapidement sur le contrat qu’il vous propose, méfiez-vous : tout opérateur a un devoir d’information envers vous, souligne Pleine Vie

Adopter un discours anxiogène

2/7
Adopter un discours anxiogène

Un commercial qui cherche à vous vendre une assurance peut essayer d’appuyer sur vos peurs pour vous faire signer un contrat, notamment en vous demandant si vous êtes bien assuré pour tel ou tel risque. 

Demander de répéter un code reçu

3/7
Demander de répéter un code reçu

Certains démarcheurs très sournois ont déjà demandé à leur interlocuteur de répéter un code reçu par message. Problème : ce code les engage parfois à un contrat. 

Mentir pour créer un climat de confiance

4/7
Mentir pour créer un climat de confiance

Pour gagner votre confiance, certains assureurs n’hésitent pas à se faire passer pour une mutuelle connue ou pour la sécurité sociale. Ne vous arrêtez donc pas là pour croire en votre interlocuteur. 

Envoyer des documents sur de mauvais courriels

5/7
Envoyer des documents sur de mauvais courriels

Sachez que tout opérateur se doit de vous fournir des informations précontractuelles avant signature. Pour contourner cela, certains démarcheurs peu scrupuleux les enverront sur la mauvaise adresse mail. Ne signez rien, donc, avant d’avoir lu ces précieuses lignes. 

Ignorer si l'interlocuteur a accès à un ordinateur

6/7
Ignorer si l'interlocuteur a accès à un ordinateur

Si vous n’avez pas d’ordinateur, ou pas de connexion internet, votre interlocuteur est dans l’obligation de vous envoyer les documents précontractuels par courrier. 

Induire en erreur via l’accompagnement

7/7
Induire en erreur via l’accompagnement

Faites attention aux démarcheurs qui insistent beaucoup pour vous accompagner dans les démarches : certains en profitent pour vous induire en erreur. 

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.