D'après une enquête du Parisien, nombreux sont les maires à recevoir des lettres anonymes d'habitants, dénonçant les infractions, les trafics de stupéfiants ou encore les incivilités de leur voisinage. Mais avez-vous vraiment le droit d'écrire à votre mairie pour dénoncer les délits et autres méfaits de vos voisins ? On fait le point.
Défaut d'assurance, vol, mariage blanc... Que risquez-vous à dénoncer vos voisins à votre mairie ? IllustrationIstock
Sommaire

Les querelles entre voisins sont fréquentes. Avez-vous pour autant le droit de dénoncer anonymement ces derniers quand ils font quelque chose qui vous déplaît ? D'après une enquête du Parisien, il est très fréquent que les maires de grandes villes reçoivent des courriers non signés dénonçant les faits et gestes de leur voisinage. Pour mieux investiguer, le quotidien francilien a interrogé une vingtaine d'édiles français "de tous bords politiques". La pratique serait plus courante dans les villes que dans les villages, probablement car les habitants ont tendance à mieux se connaître dans les plus petites communes. 

Un courrier anonyme, en lettres capitales ou en pattes de mouche, sans signature ni nom. Selon l'article, les auteurs de ces missives préfèreraient le papier aux courriers électroniques et aux réseaux sociaux. Ils se méfieraient "de la traçabilité des adresses IP et emails". En effet, les concernés tiendraient particulièrement à leur anonymat. Nicolas Daragon, maire de Valence (Drôme), estime qu'il reçoit en moyenne un courrier de ce type par semaine. "Je peux comprendre que les auteurs cachent leur identité de peur d’être démasqués par ceux qu’ils croisent dans la cage d’escalier. Des lettres anonymes nous permettent parfois de résoudre des situations difficiles", explique l'édile. 

Lettres anonymes : quels sont les faits généralement dénoncés ?

Le média révèle le contenu de l'une de ces fameuses lettres, reçue en octobre 2018 à la mairie de Valence. Long de deux pages, le courrier évoque un mariage blanc : "Je vous signale que M. X a payé Mme Y après l’obtention de sa carte de séjour. Leur accord été de se séparés après la régularité de sa situation (...) M. X a été arrêté à plusieurs reprises pour vols et agressions (…) et j’ai été une de ses victimes", peut-on lire. 

Le quotidien fait également état de lettres dénonçant des défauts d'assurance, de contrôle technique, d'infractions du code de la route, de détérioration de l'espace public, de trafic de stupéfiants... Mais quels sont les sujets véritablement pris au sérieux ?

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.