Plus d'une semaine après le début des restrictions, la fin fixée par Emmanuel Macron est-elle réaliste ? Que se passerait-il en cas de prolongement du confinement ? On fait le point.
Déconfinement : est-on bien parti pour fin avril ? IllustrationAFP

Encore trois semaines de restrictions. En annonçant un confinement national mercredi 31 mars, Emmanuel Macron a précisé que les restrictions seraient mises en place pour une durée de quatre semaines à compter du samedi 3 avril. En réalité, le confinement souple n’a réellement commencé que le lundi 5 avril puisqu’une certaine tolérance avait été demandée aux forces de l’ordre pour le week-end de Pâques. Les Français souhaitant passer les prochaines semaines ailleurs que chez eux ont ainsi pu se déplacer sans encombre durant trois jours.

Confinement : des restrictions au-delà de quatre semaines ?

Le confinement actuel devrait donc être levé officiellement à la fin du mois d’avril, au plus tard au début du mois de mai. Faut-il y croire ? On sait que les mises sous cloche précédentes avaient été rallongées et donc levées plus tard que la date officielle. Cette fois-ci, pourtant, le gouvernement veut y croire. Peu de temps après l’instauration des mesures, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal avait précisé sur LCI qu’"il n’est pas prévu qu’elles aillent au-delà des quatre semaines à ce stade". Quelques jours plus tard, c’était au tour d’Emmanuel Macron d’assurer à une classe de collégien "que jusqu’à la fin de l’année scolaire, il ne devrait pas y avoir de nouveau de confinement".

Faut-il donc s’attendre à un retour de la vie normale au début du mois mai ? Sommes-nous bien partis pour respecter le calendrier que s’est fixé le gouvernement ? A-t-on raison d’espérer un été aussi normal que celui de l’année dernière ? Planet fait le point.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.