Ecouter l'article :

Vous avez fui votre appartement citadin à l'annonce de la nouvelle mise sous cloche du pays ? Gare alors à la clause d'inhabitation de votre contrat multirisques habitation.
Assurance habitation : cette clause que vous devriez revoir avec le confinementIllustrationIstock

Attention, la couverture de votre logement inoccupé pourrait être suspendue. Le 31 mars dernier, à l’annonce du reconfinement généralisée par Emmanuel Macron, les ventes de billets de train se sont envolées. D’après la SNCF, à la suite de l’allocution présidentielle, 130 000 voyages ont été vendus, pour 40 000 annulations. La compagnie ferroviaire a même enregistré des pics à 3 300 recherches par seconde !

Vous faites partie des citadins à avoir fui votre petit logement pour télétravailler au vert durant les 4 semaines minimum de confinement, ou simplement pour profiter de plus d’espace ? Il vous faut alors vérifier votre contrat d’assurance multirisques habitation, qui peut contenir une clause d’inoccupation.

Assurance habitation : la couverture de votre logement peut être minimisée

Si tel est le cas, la couverture de votre logement inhabité peut être modifiée. En effet, après plusieurs semaines de vacance, les conditions générales ne couvrent que partiellement, voire plus du tout, le vol de vos biens mobiliers, détaille à MoneyVox Fabien Soccio, chef de projet études et communication chez Meilleure Assurance.

La période d'inoccupation est différente selon les contrats et les assureurs. Elle est généralement comprise entre 30 à 90 jours consécutifs. Si cette mise sous cloche ne dure que 4 semaines, vous devriez échapper de justesse à cette clause. En cas de prolongement, la situation sera en revanche différente. N’hésitez donc pas à appeler votre assureur afin de lui signaler votre absence prolongée. Ce sera aussi l’occasion, si besoin, d’adapter votre contrat.

 

Profitez d'un mois offert et accéder à des milliers de livres en ligne, jeux en ligne et cours en ligne !

Vidéo : Attestation de déplacement : voici comment ne pas l'imprimer tous les jours

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.