Le corps d'Aurélie Vaquier, 38 ans, a été retrouvé sous une dalle de béton à son domicile de Bédarieux, dans l'Hérault. Que sait-on de la vie de la victime ?
Croyances, passions, écrits... Que sait-on vraiment d'Aurélie Vaquier ?AFP

Les faits se sont déroulés à Bédarieux, dans l'Hérault. Le 28 janvier 2021, Aurélie Vaquier, 38 ans, disparaît mystérieusement. Pendant des semaines, les enquêteurs se lancent à la recherche de la trentenaire, qui n'avait, à priori, aucune raison de se volatiliser si soudainement. Son compagnon, Samire, n'a lancé l'alerte qu'au bout de trois semaines. Selon lui, sa partenaire s'était isolée pour exercer sa passion : écrire. Une information qui a étonné ses proches : selon eux, Aurélie ne serait jamais partie sans donner de nouvelle, ni sans confier son chat adoré à une personne de son entourage. En outre, la disparue n'avait emmené ni son téléphone, ni sa carte bancaire, ni l'ordinateur portable avec lequel elle écrit. 

Mercredi 7 avril, l'enquête bascule : un corps, "très probablement" celui d'Aurélie Vaquier, est retrouvé au domicile de la victime. Ensevelie sous une dalle de béton, la dépouille présentait des caractéristiques identiques à la disparue : tatouages, piercings... La dentition a permis de formellement identifier la femme de 38 ans comme la personne retrouvée sous la dalle de béton. Le compagnon d'Aurélie est alors placé en garde à vus et mis en examen pour meurtre aggravé. Malgré les éléments mis en évidence par la justice, Samire continue de nier les faits. Il indique, pour se justifier, qu'un inconnu aurait pu s'introduire dans leur domicile, tuer sa compagne puis cacher le corps sous la dalle de béton.

Aurélie Vaquier : l'absence d'un père, la maladie d'une mère

Dans un article consacré à l'affaire, La Dépêche  dresse un portrait d'Aurélie Vaquier. Une femme à l'enfance difficile, selon le quotidien régional. Alors que la victime n'est encore qu'une petite fille, le père quitte le domicile familial et laisse derrière lui deux enfants. Une absence dont Aurélie aurait beaucoup souffert. À l'âge de 22 ans, elle perd alors sa mère, décédée d'un cancer. Quelques années plus tard, la victime confie aux abonnés de sa chaîne YouTube souffrir d'une "maladie". Elle se décrit comme "condamnée par le corps médical" et explique avoir "complètement guéri en disant merde au corps médical". Des thématiques régulièrement évoquées dans ses écrits, qu'elle publie sous le nom de "Bulle d'Auré"...

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.