Un Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airlines s'est écrasé en Iran, peu de temps après son décollage. Les premières images de l'accident donnent une idée de la violence du choc.
Crash d'un Boeing : les premières images sont impressionnantes

Un Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airlines s’est écrasé quelques minutes seulement après son décollage de l’aéroport international Imam Khomeiny de Téhéran en direction de Kiev, en Ukraine. L'accident s'est déroulé dans la nuit du mardi 7 au mercredi 8 janvier. L’avion s’est écrasé sur des terres agricoles à environ 45 kilomètres de l’aéroport, selon des médias d’état. Les 176 passagers de l’appareil sont décédés dans l’accident. Les premières images disponibles, prises quelques heures seulement après le crash, laissent entrevoir la violence de l'accident.

Une panne d'un moteur de l'appareil ?

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky regrette une "terrible nouvelle" et "présente toutes ses condoléances aux familles des victimes", comme il l'a expliqué sur sa page Facebook. Les passagers du vol avaient plusieurs nationalités. L'appareil transportait au total 82 Iraniens, 63 Canadiens, 11 Ukrainiens, dix Suédois, quatre Afghans, trois Allemands et trois Britanniques, a précisé le chef de la diplomatie ukrainienne Vadym Prystaïko. Les circonstances de l’accident restent pour le moment inconnues, mais, tôt dans la matinée, l'ambassade ukrainienne en Iran avait mis en cause "une panne d'un moteur de l'appareil due à des raisons techniques". 

Ce crash est-il à mettre en relation avec les tirs de missiles envoyés par l’Iran cette nuit sur deux bases américaines en Irak, pour venger la mort du général Qassem Soleimani ? Sur cette question, le président ukrainien a appelé à la plus grande prudence : "Je demande vraiment à tout le monde de s'abstenir de toute spéculation et versions non vérifiées sur la catastrophe", rapporte Franceinfo. "La thèse d'un attentat terroriste est pour le moment exclue", a précisé l'ambassade ukrainienne en Iran.

Les débris de l'avion qui s'est écrasé peu de temps après le décollage.

1/13
Les débris de l'avion qui s'est écrasé peu de temps après le décollage.  

Les images sont impressionnantes : il ne reste presque rien du Boeing de l’Ukraine International Airlines. Seuls quelques morceaux restent reconnaissables.

2/13
Les images sont impressionnantes : il ne reste presque rien du Boeing de l’Ukraine International Airlines. Seuls quelques morceaux restent reconnaissables.  

L’avion de la compagnie ukrainienne a été totalement détruit sous le choc.

3/13
L’avion de la compagnie ukrainienne a été totalement détruit sous le choc.  

Les forces de l’ordre, les secouristes ainsi que de nombreux Iraniens, se rassemblent sur le lieu du crash.

4/13
Les forces de l’ordre, les secouristes ainsi que de nombreux Iraniens, se rassemblent sur le lieu du crash.  

Les lieux du crash.

5/13
Les lieux du crash.  

L’émotion est forte en Iran, particulièrement pour les familles des victimes (82 Iraniens seraient décédés dans l’accident).

6/13
L’émotion est forte en Iran, particulièrement pour les familles des victimes (82 Iraniens seraient décédés dans l’accident).  

Un morceau de l’aile du Boeing a été complètement arraché lors du crash.

7/13

Des morceaux d’appareils dispersés sur le sol. La violence de l’impact a éparpillé les pièces de l’avion sur plusieurs centaines de mètres.

8/13

Un morceau de réacteur gisant sur le sol au milieu de débris non identifiés.

9/13

Les Iraniens se mobilisent en nombre pour ramasser les débris de l’appareil et tenter de retrouver éventuellement le corps de victimes de l’accident.

10/13

L’Ukraine confirme bien le nombre de morts à 176 dont 82 Iraniens et 63 Canadiens.

11/13

Des secouristes sur le lieu du crash.

12/13

Des débris jonchent le sol après le crash de l'avion.

13/13

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.