Covid-19 : vers une nouvelle vague cet automne ? Les départements les plus fragiles
L'épidémie de Covid-19 sévit toujours aux quatre coins du monde. En France, une huitième vague est crainte pour l'automne... Et des signes de fragilité se dessinent déjà dans certains départements où la situation hospitalière est très tendue.

Une huitième vague de Covid-19 est-elle inévitable à la rentrée ?  Selon  Brigitte Autran, la présidente du Comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires qui remplace le Conseil scientifique, c'est malheureusement le scénario le plus probable.

Dans les colonnes du Parisien, la professeure d'immunologie déclare : "Nous ne sommes pas devins, mais il est quasi certain qu’il y aura une vague à l’automne. Aujourd’hui, il faut aller vers le vivre avec". 

Covid-19 : comment aller vers le vivre avec ?

Si cela ne signifie pas qu'il faut ignorer la gravité de la maladie et ses victimes, l'experte indique qu'il ne faut pas hésiter à activer les "leviers" à disposition.

"I l y a encore trop de personnes non vaccinées ou non revaccinées. Des traitements efficaces pour éviter les formes graves comme le Paxlovid sont trop peu connus, trop peu proposés aux patients fragiles", regrette-t-elle. 

Covid-19 : le virus devenu "un problème de santé publique comme le sont tout un tas de choses" ?

De son côté, l'épidémiologiste Martin Blachier est intervenu auprès de Cnews  pour affirmer que le Covid-19 ne serait plus à l'origine de "vagues dévastratrices", le virus étant devenu "un problème de santé publique comme le sont tout un tas de choses, les cancers, les maladies cardiovasculaires, le diabète, les problèmes de santé mentale et tous les autres".

"En termes d’impact ce sont des vagues pas très loin des années de grippe", a conclu le médecin. 

Nouvelle vague en automne : quels sont les départements les plus fragiles ?

En attendant, les indicateurs épidémiologiques frémissent toujours. Dans certains départements, la tension hospitalière demeure élevée, les rendant plus fragiles face à une éventuelle recrudescence de l'épidémie cet automneDécouvrez la liste des territoires concernés dans notre diaporama ci-dessous. 

Les chiffres renseignés se basent sur les données de Covid Tracker au 18 août 2022. Pour rappel, la tension hospitalière correspond au nombre de lits de soins critiques occupés par des patients Covid-19 par rapport au nombre de lits disponibles au début de la pandémie, fin 2018.

15. Ille-et-Vilaine

1/15
15. Ille-et-Vilaine

Taux d’incidence : 169 cas pour 100 000 habitants

Tension hospitalière : 32%

14. Aisne

2/15
14. Aisne

Taux d’incidence : 205 cas pour 100 000 habitants

Tension hospitalière : 32%

13. Tarn-et-Garonne

3/15
13. Tarn-et-Garonne

Taux d’incidence : 230 cas pour 100 000 habitants

Tension hospitalière : 33%

12. Hautes-Pyrénées

4/15
12. Hautes-Pyrénées

Taux d’incidence : 239 cas pour 100 000 habitants

Tension hospitalière : 33%

Voir la suite du diaporama

11. Eure-et-Loir

5/15
11. Eure-et-Loir

Taux d’incidence : 152 cas pour 100 000 habitants

Tension hospitalière : 35%

10. Jura

6/15
10. Jura

Taux d’incidence : 172 cas pour 100 000 habitants

Tension hospitalière : 38%

9. Hautes-Alpes

7/15
9. Hautes-Alpes

Taux d’incidence : 345 cas pour 100 000 habitants

Tension hospitalière : 38%

8. Deux-Sèvres

8/15
8. Deux-Sèvres

Taux d’incidence : 180 cas pour 100 000 habitants

Tension hospitalière : 38%

7. Seine-et-Marne

9/15
7. Seine-et-Marne

Taux d’incidence : 141 cas pour 100 000 habitants

Tension hospitalière : 47%

6. Creuse

10/15
6. Creuse

Taux d’incidence : 189 cas pour 100 000 habitants

Tension hospitalière : 50%

5. Meuse

11/15
5. Meuse

Taux d’incidence : 222 cas pour 100 000 habitants

Tension hospitalière : 50%

4. Yvelines

12/15
4. Yvelines

Taux d’incidence : 132 cas pour 100 000 habitants

Tension hospitalière : 54%

3. Seine-Saint-Denis

13/15
3. Seine-Saint-Denis

Taux d’incidence : 108 cas pour 100 000 habitants

Tension hospitalière : 58%

2. Ariège

14/15
2. Ariège

Taux d’incidence : 314 cas pour 100 000 habitants

Tension hospitalière : 63%

1. Haute-Corse

15/15
1. Haute-Corse

Taux d’incidence : 413 cas pour 100 000 habitants

Tension hospitalière : 75%