Années folles : ces 5 choses qui étaient interdites il y a 100 ans
La mentalité, les lois, les mœurs… Tout était différent il y a un siècle pendant la fameuse période des années folles. Cependant tout n'était pas rose non plus en 1920. Voici 5 choses qui étaient interdites à cette époque.

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, la France se reconstruit peu à peu et l’économie se redresse. Après des années de conflit, de privations et de malheurs, le peuple commence à retrouver goût la vie et une nouvelle ère semble se lancer, les années folles.

Pendant les années 20, c’est comme si un seul mot circulait sur toutes les lèvres : la fête. Les jeunes sont pleins d’espoirs, ils veulent désormais vivre, s’amuser et surtout oublier les dernières années particulièrement difficiles.

Les voitures se démocratisent, l’électroménager fait son apparition de même que le cinéma et la radio. Cette époque unique était marquée par des changements de tous les côtés, tant dans la vie quotidienne que sur la culture.

En effet, à cette époque, une multitude d’américains rejoignent l’Hexagone pour fuir la prohibition ainsi que l’importante expansion du Ku Klux Klan, une société secrète terroriste suprémaciste blanche. Avec eux, ils emportent le jazz, le swing ainsi que la célèbre danseuse Joséphine Baker, symbole des années folles, comme l’explique Paris Zig Zag.

Krach de 1929 : la fin des années folles

C’est en 1929 que cette parenthèse magique s’achève. Le krach boursier de Wall Street entraîne une chute de l’économie américaine et donc une crise dans le monde entier. Après une décennie d’expansion, de fête et de belle vie, les Français se retrouvent plongés dans la crise économique.

Entre les années 1920 et 2020, un fossé semble donc s'être creusé puisqu'en un siècle ce sont énormément de choses qui ont changé. Ainsi, depuis les années folles, les lois comme les mœurs ont changé et certaines choses qui semblent bien naturelles pour nous étaient encore interdites à cette époque.

Lancer le diaporama

Les femmes ne pouvaient pas porter de pantalon

1/5
Les femmes ne pouvaient pas porter de pantalon

Il y a un siècle, le port du pantalon chez la gent féminine était encore très mal vu. Ce vêtement s’est démocratisé à l’ensemble de la population bien plus tard, dans les années 60. Cependant, le texte de loi interdisant le port du pantalon n’a été abrogé que très récemment, en janvier 2013.  

Parler breton

2/5
Parler breton

Du XIXe siècle à la première moitié du XXe siècle, dans les écoles françaises, les élèves n’avaient pas le droit de parler breton sous peine de subir une sanction, rapporte Ouest France

Le langage des signes

3/5
Le langage des signes

Jusqu’en 1977 il était légalement interdit de pratiquer le langage des signes en France qui était considéré comme une "mimique animale", explique le Nouvel Obs.

Les femmes, les hommes de moins de 21 ans ainsi que les militaires ne pouvaient pas voter

4/5
Les femmes, les hommes de moins de 21 ans ainsi que les militaires ne pouvaient pas voter

De 1848 à 1940 le suffrage était universel masculin. "Sont électeurs, tous les Français âgés de 21 ans et jouissant de leurs droits civils et politiques" écrit vie-publique.fr La loi du 27 juillet 1972 a cependant rajouter une ligne refusant le droit de vote aux militaires. 

Voir la suite du diaporama

L’avortement et la contraception

5/5
L’avortement et la contraception

La politique nataliste était fortement présente dans la France d’après-guerre. Ainsi, une loi du 1er août 1920 interdit la simple incitation à l’avortement ainsi que la propagande anticonceptuelle.