En mars 2021, Jonathann Daval sera jugé pour le meurtre de sa femme, Alexia. Alors que la préméditation n'a pas été retenue, les parents de la victime sont convaincus qu'il s'agissait bien d'un “scénario diabolique”.
Sommaire
 Affaire Daval : les parents dénoncent un scénario diaboliqueAFP

Le 17 juin 2019, Jonathann Daval passe aux aveux après deux ans de contradictions. La nuit précédant la disparition d'Alexia, il l'a frappée violemment au visage, étranglée plusieurs minutes, puis calcinée et jetée dans la forêt. Après une longue enquête, Jonathann Daval sera donc entendu pour "meurtre sur conjoint". Ce chef d'accusation ne satisfait pas les proches d'Alexia qui estiment que d'autres éléments de l'affaire sont à prendre en compte dans le cadre de ce procès. 

Affaire Daval : un mobile qui demeure flou

Dans un entretien accordé à Vosges Matin, les parents d'Alexia se confient sur ce qu'ils appellent un "scénario diabolique". Le mobile retenu par les forces de l'ordre pour le meurtre de la jeune femme laisse perplexe Isabelle et Jean-Pierre Fouillot. En effet, Jonathann Daval a confessé avoir tué sa femme lors d'une violente dispute, alors qu'elle devenait complètement hystérique. Le couple ne parvenait pas à avoir un enfant. Dans un portrait de Libération, l'avocat de l'accusé, Randall Schwerdorffer, explique qu'Alexia reprochait à son mari son infertilité. Il cite : "T'es impuissant, tu bandes pas, t'es une merde". 

Le soir du meurtre, une dispute aurait éclaté après que la jeune femme ait demandé un rapport sexuel. Selon les parents d'Alexia, ce mobile est douteux. "Est-ce qu'on tue pour une dispute ? Non. Tout est orchestré.", affirment-ils. A leurs yeux, l'assassinat a été longuement prémédité par Jonathann, en passant notamment par un empoisonnement progressif. Cette piste n'a pas été retenue par la justice, en dépit des traces de somnifères, de décontractants et d'antalgiques retrouvées dans le corps de la victime. D'après L'Est Républicain, les proches de la jeune femme jugent impossible qu'Alexia ait pris elle-même ces médicaments. Pourquoi une femme souhaitant tomber enceinte au point de "faire des crises d'hystérie" à son mari risquerait-elle de tels mélanges ? La famille souligne une incohérence dans le discours du meurtrier. La femme qu'il décrit ne semble pas être leur fille… 

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.