Sommaire

Dans un futur proche, il sera possible de visualiser l’espace-temps 

Si les variations dans le passage du temps sont d’une amplitude très faible sur Terre, il n’en demeure pas moins qu’elles peuvent avoir un impact concret. "La localisation par GPS est calculée par l’estimation de la distance entre un récepteur et un satellite qui tourne autour de la Terre. Le signal se propage entre ces deux points à la vitesse de la lumière, décrit Pierre Spagnou. Mais il faut tenir compte du décalage entre les deux horloges car une horloge placée à bord d’un satellite avance au bout d’une journée de 40 microsecondes par rapport à une horloge terrestre. Or, un décalage de 40 microsecondes revient à un décalage de 12 km sur la position".

Plus encore, l’avancée de la science ouvre la voie à la géodésie chronométrique, soit le fait de mesurer une différence de potentiel gravitationnel en comparant les fréquences de deux horloges posées à différentes altitudes sur Terre. "Si l’altitude d’une des horloges fluctue, nous devrions bientôt être capables d’observer à distance une fluctuation de la fréquence de cette horloge. Cela signifie que nous pourrions mesurer de petites variations à la surface de la Terre. Par exemple, des séismes. Dans un futur proche, nous serons donc, en quelque sorte, capables de visualiser l’espace-temps, c’est juste incroyable", se réjouit le spécialiste. Pour les plus impatients, une solution : rester le plus immobile possible et éviter la montagne.

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.