Les soignants du CHU de Bordeaux, l'un des plus gros de France, sont appelés mardi à une grève illimitée par leurs syndicats qui réclament des embauches et des augmentations de salaires..
Les soignants du CHU de Bordeaux appelés à la grève illimitée

Les soignants du CHU de Bordeaux, l'un des plus gros de France, sont appelés mardi à une grève illimitée par leurs syndicats qui réclament des embauches et des augmentations de salaires avant un été qui s'annonce « très compliqué ».

« C'est la première fois qu'une grève illimitée est organisée l'été. On est au point de non-retour », dit à l'AFP Alain Es Sebbar, secrétaire de la CGT de l'hôpital Pellegrin, l'un des trois établissements du CHU, premier employeur de Nouvelle-Aquitaine avec plus de 14.000 salariés. Citant en vrac « le point d'indice gelé », les « primes aléatoires », le « manque de recrutement », la « fermeture des services et des lits », « l'externalisation galopante », le « rappel illégal sur repos et congés », les syndicats FO, CGT et Sud Santé demandent des embauches, alors que le manque de bras a déjà poussé la direction à filtrer l'accès aux urgences à partir de 17 heures, depuis la fin mai.

Pour attirer de nouvelles recrues, les syndicats réclament ainsi une hausse des salaires « de 300 euros minimum » pour les personnels soignants, administratifs et techniciens. Selon Jacques Ollivier, délégué Sud Santé pour le CHU, cet appel s'adresse à tout le personnel soignant, soit quelque 11.000 personnes, « infirmières et aide-soignantes mais aussi 180 autres métiers comme techniciens de laboratoire, secrétaires médicales, manipulateurs radiologistes, kinés, assistantes sociales, blanchisseurs ».

« A...