Retraite : tout ce que vous pouvez faire dès 40 ans pour la préparer
40 ans : l'heure des premiers bilans. Même si la retraite vous semble une échéance lointaine, il devient judicieux de commencer à évaluer votre parcours professionnel et de réaliser une étude de votre situation financière. Voici tous nos conseils pour vous permettre de préparer votre retraite au plus tôt avec sérénité.

À 40 ans, votre future retraite n’occupe pas encore le centre de vos pensées et vous êtes persuadé d’avoir le temps de vous y préparer. Pourtant, les années défilent rapidement et les réformes ne font qu’accroître les inquiétudes face à un âge de départ qui recule et des pensions qui s’amenuisent. Des démarches sont donc à prévoir pour vous rassurer sur votre avenir et vous garantir une retraite paisible.

Préparer sa retraite : éviter les mauvaises surprises

Dans une société en constant mouvement, les récentes réformes de retraites initiées ont confirmé la difficulté à se projeter dans un avenir imprécis. Des options sont toutefois possibles pour commencer à préparer sa retraite en douceur et ainsi gagner en sécurité face aux incertitudes du futur. En réfléchissant au plus tôt à vos besoins en termes de revenus et de qualité de vie, vous serez apte à vous construire une vie paisible, où vous pourrez répondre à toutes vos envies.

Tandis que le système à venir pourrait imposer un nouvel encadrement des retraites et fragiliser les plus précaires, mais aussi avoir un impact sur le seuil des pensions, des démarches sont à réaliser de votre côté. Afin de prévenir une perte de revenus qui pourrait vous plonger dans une situation financière difficile, il vous faut anticiper les ressources que vous pourriez exploiter pour conserver un niveau de vie qualitatif.

Prévoir sa future retraite pour un avenir serein

D’après une étude réalisée en 2019 par l’Ipsos, seule la moitié des actifs déclare préparer sa retraite financièrement alors que les chiffres de l’inquiétude face au manque de ressources ne cessent d’augmenter.

83% des Français se disent, en effet, concernés par sa situation financière à la retraite et 10% d’entre eux ont choisi de la planifier avec régularité. À la moitié de votre carrière, vous pouvez tout à fait commencer à mettre en place des actions qui porteront leurs fruits au moment de votre retraite.

Avant toute chose, il vous faut faire le point sur vos futurs besoins et sur l’état de vos ressources actuelles. En fonction de ce premier état des lieux, vous pourrez vous lancer dans des activités d’épargne, mais aussi des investissements immobiliers et des placements financiers pour vous garantir des revenus complémentaires. Pour vous aider dans vos recherches, Planet vous détaille les 5 points à ne pas oublier lors de la préparation de votre retraite.

1 - Faire le point sur ses futurs besoins

1/5
1 - Faire le point sur ses futurs besoins

Il est essentiel de connaître précisément quels seront vos besoins au moment de votre retraite. Malgré le manque de visibilité, il est utile d’avoir une estimation fiable du budget nécessaire. Vous devez vous poser des questions simples sur les charges qui vous incombent : êtes-vous propriétaire ou locataire ? Des travaux seront-ils obligatoires dans votre logement ? Un déménagement est-il prévu ? Avez-vous des enfants et, si oui, auront-ils besoin d’une aide financière afin de réaliser leurs études ? Vous pouvez également vous interroger sur votre santé et vos futurs loisirs.

2 - Conserver ses documents administratifs

2/5
2 - Conserver ses documents administratifs

Contrats de travail, fiches de paie, allocations chômage, indemnités pour congé maladie … Il faut tout conserver au plus tôt car tous ces documents pourront être précieux au moment où vous en aurez le plus besoin.

3 - Réaliser des estimations

3/5
3 - Réaliser des estimations

Vous pouvez réaliser des estimations pour mieux cerner le montant qui vous sera versé au moment de votre retraite. Celui-ci prend en compte la rémunération que vous recevez actuellement, mais aussi votre possible évolution. Un relevé individuel de situation (RIS) peut être réclamé, ainsi qu’un historique de carrière pour savoir combien de trimestres sont déjà validés.

4 - Miser sur l’épargne

4/5
4 - Miser sur l’épargne

Nous vous conseillons de conserver une épargne de précaution sur votre Livret A ou votre Livret de développement durable. Plusieurs souscriptions peuvent également vous permettre de gagner en stabilité financière.

Une assurance vie vous offre l’opportunité de créer un capital qui reste disponible à tout moment. Vous pouvez choisir de verser des sommes librement au moment où vous le souhaitez.

Mieux vaut toutefois privilégier les versements faibles mais réguliers pour garantir une progression lente. Un PEA (Plan d’Epargne en actions), qui représente un investissement en titres de bourse européens, peut également être envisagé, si vous êtes certain de pouvoir faire des investissements progressifs.

Voir la suite du diaporama

5 - Investir dans l’immobilier

5/5
5 - Investir dans l’immobilier

Il y a beaucoup d’avantages à investir dans la pierre. Si vous n’êtes pas propriétaire, l’acquisition de votre résidence principale vous assurera de la stabilité. Ainsi, vous n’aurez plus de loyer à régler à un moment où votre pension va baisser. Un toit sera toujours sur votre tête et vous ne dépendrez plus du bon vouloir d’un propriétaire qui peut récupérer son appartement quand il le souhaite.

Si vous êtes déjà propriétaire, faire fructifier votre patrimoine vous garantira une source de revenus complémentaires. En contractant un nouvel emprunt immobilier, vous pourrez ainsi déduire les intérêts de votre emprunt de vos revenus fonciers.