Le niveau vie de certains futurs veufs ou veuves pourrait être raboté. En cause, la modification des règles d'attribution et de calcul des pensions de réversion.

Attention, les conditions pourraient bien changer. Si les 4,4 millions de personnes bénéficiant actuellement des pensions de réversion tout comme celles qui pourraient en jouir d’ici 2025 n’ont pas à s’inquiéter, les autres pourraient bien déchanter. En effet, les veuves et veufs des travailleurs n’ayant pas fait valoir leurs droits avant le 1er janvier 2025, ne pourront pas jouir des règles actuelles appliquées au calcul des pensions de réversion.

Pension de réversion : les régimes vont être unifiés

Mode de calcul, conditions d'âge ou de revenu… Les 13 régimes de réversion en vigueur vont être unifiés, rapporte Capital.

L’âge butoir pour bénéficier des droits devrait d’ailleurs être fortement reculé. Alors qu’à l’heure actuelle, la réversion d'un fonctionnaire peut être perçue à n'importe quel âge, et que celle d'un salarié du privé ne peut être obtenue avant 55 ans, il faudra attendre 62 ans en 2025.

En revanche, les conditions de revenu interdisant par exemple à tout survivant de percevoir la réversion de la Cnav (mais pas celle de l'Agirc-Arrco…) passé un plafond de ressources fixé à 20 862 euros par an (ou 33 380 euros si ce survivant avait divorcé et s’était remis en couple) pourraient être supprimées.

Les différents taux de réversion, allant de 50% (fonctionnaires) à 60% (complémentaires) devraient disparaître. Ils pourraient être remplacés par un minimum de revenu garanti, correspondant à 70% des droits à la retraite du couple.

Si cette réforme vise à harmoniser les droits, elle engendrera, comme dans toutes modifications de mesures, des gagnants et des perdants. Qui sont-ils ?

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.