La pension de réversion est une partie de la retraite que percevait ou aurait dû percevoir une personne décédée. Elle est attribuée au conjoint ou ex-conjoint survivant. Avant de la demander, il est nécessaire de connaître certains points. Explications.
Istock

"La pension de réversion est attribuée au conjoint ou ex-conjoint survivant". 

1 – Les conditions pour y avoir droit

Au décès de votre conjoint(e) ou ex-conjoint(e), vous pouvez bénéficier d'une pension de réversion sous certaines conditions :

. La nécessité d’avoir été marié(e) : vous devez avoir été marié(e) avec le défunt pour y prétendre, peu importe la durée du mariage. Les partenaires pacsés et concubins sont exclus du dispositif, même si des enfants sont nés de cette union. Lorsque le ou la défunt(e) s’est marié(e) plusieurs fois, le conjoint survivant et les ex-conjoints se partagent la pension au prorata des durées de mariage.

. La condition d'âge : tout dépend des régimes, mais pour la plupart d'entre eux, l'âge minimal pour prétendre à la réversion est d'au moins 55 ans. Cet âge peut être abaissé à 51 ans, si votre conjoint(e) ou ex-conjoint(e) est décédé(e) avant le 01/01/2009.

. La condition de ressources : la pension de réversion n'est attribuée que si vos ressources ne dépassent pas un certain seuil, soit 20 862,40€/an si vous vivez seul(e), et 33 379,84€/an si vous êtes en couple en 2019*.

Sachez-le : la pension de réversion peut être accordée même si le conjoint est décédé avant d'avoir pris sa retraite.

 

* avec prise en compte des revenus du couple. Si l'ajout de la pension de réversion entraîne le dépassement du plafond de ressources, le montant sera réduit d’autant pour respecter ce plafond.

 

2 – Le montant de la réversion

La pension de réversion du régime général correspond à 54 % de la retraite de base perçue ou qu’aurait dû percevoir le défunt(e). Si celui-ci (ou celle-ci) n’avait pas pris sa retraite, ce taux est calculé à partir des droits acquis au jour du décès.

Des majorations : si vous avez élevé au moins 3 enfants, une majoration de 10 % de l’allocation  est appliquée. D’autres majorations spécifiques existent. Renseignez-vous.

Sachez-le : la pension de réversion peut être révisée tout au long de l’évolution de vos ressources jusqu’à la retraite.

Et si vous vous remariez : après le décès de son conjoint, la vie continue ! Et vous pouvez décider de vous remarier quelques années plus tard. En général, vous ne perdez pas la pension de réversion du régime de base, sauf si vos ressources dépassent les plafonds attribués en couple. Vous perdrez en revanche la partie complémentaire.

 

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.