Pour des mécanismes plus à l'équilibre et plus équitables, Emmanuel Macron a décidé de réformer considérablement le système de solidarités intergénérationnelles français. Celles et ceux qui ont perdu leurs partenaires pourraient profiter un peu mieux des nouvelles retraites voulues par le gouvernement.
IllustrationIstock

Réforme des retraites : ces Françaises et ces Français qui bénéficieront de meilleures pensions de réversion

"À carrière identique et revenu identique, la retraite doit être identique", affirmait Jean-Paul Delevoye dans un communiqué de presse en octobre 2018, repris par Le Monde Diplomatique. Ce principe d’équité - pas nécessairement d’égalité rappelle le journal - est au coeur de la réforme qu’entend aujourd’hui conduire l’exécutif. Au final, nombreux sont les Français et les Françaises qui pourraient voir leurs pensions chuter suite à la transformation proposée par le Haut-Commissaire.

Dans le cadre des pensions de réversion, le sujet est peut-être plus complexe, souligne Capital. D’une façon générale, Jean-Paul Delevoye préconise des mesures susceptibles de bénéficier aux veufs et aux veuves comme celle qui prévoit que le montant versé par la caisse de retraite doit permettre au conjoint restant de percevoir 70% des retraites normalement touchées par le couple. En outre, la réversion sera accessible dès 62 ans, sans conditions de ressources poursuit le mensuel. Une situation, somme toute, plutôt alléchante.

En pratique, certains veufs et certaines veuves verront effectivement leur situation financière s’améliorer. C’est le cas, par exemple, d’une femme percevant une retraite inférieure à celle de son compagnon, décédé après l’entrée en vigueur de la réforme — sauf à avoir liquidé ses droits avant.

Dans cet exemple, repris par Capital, la veuve perçoit 850 euros de retraite contre 2 000 pour son conjoint. Dans le cadre du régime actuel, elle aurait droit à 1 115 euros de pension de réversion. Après la réforme, elle pourra compter sur 30 euros de plus chaque mois. Un autre cas fait état d’un couple touchant 4 500 euros de retraite (2 500 pour la femme et 2 000 pour le mari) où, encore une fois, le conjoint le plus avantagé meurt le premier. Compte tenu de l’absence de plafond de ressources dans le nouveau système, le veuf pourra compter sur 250 euros de plus mensuellement.

D’une façon générale, "plus les revenus des deux sont élevés, plus le nouveau système sera favorable", écrit le titre de presse. 

Réforme des retraites : des perdants côté réversion ?

Pourtant, cela ne signifie pas que tous les veufs et toutes les veuves gagneront au change, précise le journal. Tous les couples pacsés et vivant en concubinage restent exclus du dispositif et ne peuvent donc pas prétendre à une pension de réversion après avoir perdu l’être cher. Par ailleurs, après la réforme, le divorce fermera l’accès la pension…

Cependant, d’autres auront aussi à y perdre : celles et ceux qui touchaient plus que leur conjoint décédé seront mécaniquement désavantagés. Dans un couple ou le mari perçoit 2 000 euros de pension et son épouse 650, l’homme perdrait 120 euros mensuels par rapport au modèle actuel. Pour reprendre le ménage bénéficiant d’une retraite de 4 500 euros chaque mois (avec 2 500 euros pour la femme), le décès du mari impliquerait un manque à gagner de 400 euros mensuels sur la pension de réversion à laquelle elle pourrait prétendre actuellement.

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.