Retraite : les 4 mesures au goût doux-amer de la réforme
La réforme des retraites pose problème et subit un véritable rejet de la part des Français. De débat en débat, d'autres voix s'élèvent pour dénoncer les conséquences méconnues de cette réforme dont la nécessité est remise en cause. Explications.

Emmanuel Macron et son gouvernement vivent actuellement un mois de tous les dangers avec l’étude du texte de la réforme des retraites à l’Assemblée nationale. Si des milliers d’amendements ont été déposés, les débats s’annoncent houleux face aux réticences de l’opposition et des syndicats. Dans le dernier numéro de Perspectives, c’est, cette fois, le Crédit Agricole, qui s’est interrogé sur les réels impacts de cette réforme controversée. Retour sur les 4 points qui suscitent l’inquiétude aujourd’hui.

Retraite : des mesures radicales pour l’exécutif

Recul de l’âge légal de départ à la retraite, hausse de la durée de cotisations, la réforme des retraites pensée par le gouvernement pousse des Français déjà éprouvés dans leurs retranchements. Au cœur de la tourmente, le gouvernement a toutefois prévu de conserver des mécanismes de compensation destinés aux carrières longues, ainsi qu’aux personnes en situation de handicap. Du côté des régimes spéciaux, leur suppression, prévue de longue date, a finalement été actée, tout en favorisant la “clause du grand-père” et des nouveaux embauchés uniquement concernés par la réforme. Après s’être montré inflexible sur le seuil des 64 ans, l’exécutif a peu à peu communiqué autour de possibles négociations autour de ces changements radicaux.

Retraite : les femmes et la pension minimum en ligne de mire

D’autres mesures laissent perplexes l’opposition et les syndicats, qui entrevoient les limites d’un système à bout de souffle. La question des femmes, qui vont devoir travailler davantage, malgré des trimestres complémentaires pour la maternité et l’éducation des enfants, occupe ainsi une place majeure dans les débats. Autre point de vigilance : la pension minimum prévue par le gouvernement dissimule des conditions à respecter et ne devrait finalement pas concerner tous les retraités. Une déception pour de nombreux salariés, qui comptaient sur cette main tendue pour améliorer un quotidien difficile. Retrouvez, dans notre diaporama, les 4 mesures au goût doux-amer de la réforme.

La diminution des pensions

1/5
La diminution des pensions

Comme l’observe l'étude du Crédit Agricole, “le niveau des pensions est voué à diminuer relativement aux revenus d’activité” avec un système “déficitaire d’ici à 2030”.

Des femmes pénalisées pour leur retraite

2/5
Des femmes pénalisées pour leur retraite

Les femmes vont devoir travailler davantage alors qu’elles pouvaient jusqu’alors partir à la retraite à taux plein dès 62 ans. Le report de l’âge effectif de départ sera plus important de 9 mois, pour les femmes, par rapport aux hommes.

Une pension minimum qui ne profite pas à tous les retraités

3/5
Une pension minimum qui ne profite pas à tous les retraités

Les salariés ne pouvant justifier d’une carrière complète ne pourront pas obtenir la pension minimum promise par le gouvernement. Celle-ci ne sera également pas accessible aux personnes ayant travaillé à temps partiel.

Une hausse des cotisations inefficace

4/5
Une hausse des cotisations inefficace

Toujours selon l’étude menée par le Crédit Agricole, l’augmentation des cotisations n’aura pas un impact positif. Au contraire, elle risque de provoquer une baisse de revenus et de restreindre à nouveau le pouvoir d’achat.

Voir la suite du diaporama

Des âges de départ surprenants

5/5
Des âges de départ surprenants

Si la majorité des Français s’inquiète du recul de l’âge légal de départ, les salariés ayant commencé à travailler tôt auront quelques mauvaises surprises s’ils n’ont pas cotisé suffisamment de trimestres. Il faudra donc être vigilant sur ce point.

Découvrez tous les biens de VINCI, EIFFAGE, BOUYGUES IMMO ! + de 100 critères pour vous aider à cibler le bien immobilier idéal