Durée d'activité, situation, âge… Les conditions d'ouverture de vos droits dépendent de différents paramètres. Faisons le point sur les modalités.
Retraite complémentaire : à quel âge peut-on la prendre ?IllusrationIstock
Sommaire

Vous êtes salarié du secteur privé ? Vous pouvez alors percevoir, en plus de votre retraite de base, une pension complémentaire de l'AGIRC-ARRCO, à la liquidation de vos droits. À partir de quel âge pouvez-vous y prétendre ? Les conditions d’accès vont dépendre de votre durée d’activité et de votre situation.

Avant de les détailler, rappelons que le régime Agirc-Arrco, qui a fusionné le 1er janvier 2019, prévoit un dispositif de majoration/minoration temporaires. Ce dernier "complète les conditions de départ existantes" et vise à encourager "la poursuite de l’activité au-delà de l’âge auquel les conditions sont remplies pour bénéficier de la retraite à taux plein", indique le site administratif.

Pensez donc à bien faire le point sur vos trimestres acquis avant d’effectuer toute demande de retraite. Vous pouvez pour cela consulter votre relevé de carrière et utilisez les simulateurs d’âge et de montant de la retraite via votre espace personnel.

Retraite complémentaire : à quel âge pouvez-vous bénéficier d’une pension à taux plein ?

Pour bénéficier d’une retraite complémentaire à taux plein, vous devez justifier du nombre de trimestres requis pour obtenir la retraite de base à taux plein, et avoir atteint l’âge légal, qui est actuellement de 62 ans.

Vous pouvez toutefois profiter d’une retraite complémentaire à taux plein, sans condition de durée d’activité, lorsque vous avez atteint un âge minimum compris entre 65 et 67 ans, en fonction de votre date de naissance.

Il existe également d’autres situations permettant de jouir d’une retraite complémentaire à taux plein, dès lors que vous avez obtenu votre retraite de base au taux plein en raison :

  • D’une situation de handicap
  • De l’inaptitude au travail
  • D’une autre situation particulière

À noter qu’en fonction de votre date de naissance, une minoration ou majoration temporaire peut s’appliquer sur votre pension de retraite complémentaire. Sont concernées, les générations nées à compter du 1er janvier 1957, remplissant les conditions pour profiter d’une retraite Agirc-Arrco à taux plein, après le 1er janvier 2019.

Vous demandez votre retraite complémentaire à la date à laquelle vous bénéficiez du taux plein au régime de base. Une minoration de 10% pendant 3 ans s’applique au montant de votre retraite complémentaire. La retraite cesse d’être minorée lorsque le retraité atteint l'âge de 67 ans et plus. Ces personnes devront travailler un an de plus pour ne pas avoir de malus. Pour obtenir un bonus de 10 à 30% durant un an, il faut donc repousser votre date de départ de 2 à 4 ans. Pour plus de détail sur ce procédé, consultez notre article dédié.

Est-il néanmoins possible de bénéficier de votre retraite avant 62 ans ?

Retraite complémentaire : à quel âge peut-on la prendre si on accepte un taux minoré définitif ?

Si vous ne souhaitez pas attendre 62 ans et que vous être prêt à faire une croix sur votre taux plein, vous pouvez obtenir votre retraite complémentaire à partir de 57 ans.Le montant de votre pension sera alors diminué "par l’application d’une minoration, et cela de manière définitive", prévient l’Agirc Arrco.

Ce malus dépend de l'âge que vous avez atteint au moment du départ à la retraite. Notez également que s’il vous manque au maximum 20 trimestres pour bénéficier de la retraite de base à taux plein à 62 ans, la minoration définitive sera déterminée en fonction de votre âge ou de votre nombre de trimestres manquants. La solution la plus favorable sera retenue.

Quid de la retraite progressive ?

Retraite complémentaire : est-il possible d’en bénéficier progressivement ?

Il vous est possible de travailler à temps partiel tout en percevant une fraction de votre retraite de base et de votre retraite complémentaire. C’est le principe de la retraite progressive, grâce à laquelle vous continuer à cotiser. Il faut cependant :

  • "Avoir au moins 60 ans
  • Totaliser au moins 150 trimestres d'assurance auprès des régimes de retraite de base
  • Travailler à temps partiel chez un ou plusieurs employeurs, la durée de l'activité ne devant pas être inférieure à 40% ni supérieure à 80% d'un temps complet", rappelle l’Agirc Arrco.

Comment se préparer pour bien vivre sa retraite ? Echangez gratuitement avec notre formatrice !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.