La plupart des Françaises et des Français qui partent aujourd'hui à la retraite sont nés dans les années 1960. Que doivent-ils savoir pour ne pas être pris au dépourvu au moment de la cessation d'activité ?
Sommaire

Voilà venue l’heure de partir à la retraite. C’est le cas, du moins, pour tout une partie des Françaises et des Français qui, en 2022, ont célébré ou célébreront leurs 62 ans. Ils sont - ou le seront dans le courant de l’année - en âge de mettre un terme définitif (espérons-le !) à leur activité professionnelle. Ceci étant, cela ne signifie pas qu’il soit toujours une bonne idée de le faire ! Dans certains cas, c’est même potentiellement contre-indiqué. Pour vous épauler dans la prise de décision, Planet vous propose un récapitulatif de tous les éléments à garder en tête avant son départ en retraite quand on est né(e) en 1960.

Rappelons d’abord que le départ à la retraite ne peut pas - sauf cas spécifiques - avoir lieu avant son 62ème anniversaire. En outre, il doit toujours survenir le 1er jour d’un mois. Ceci étant dit, cela ne signifie pas que toutes les Françaises et tous les Français bénéficient de conditions similaires au moment de liquider leurs droits. "Pour avoir une retraite à taux plein (c'est-à-dire sans décote), vous devez justifier d'un certain nombre de trimestres d'assurance retraite. Le nombre de trimestres requis varie selon votre année de naissance et si vous êtes fonctionnaire, selon que vous êtes de catégorie sédentaire ou active", rappelle en effet l’administration française sur le site du service public.

Vous êtes né(e) en 1960 et prévoyez de partir à la retraite ? Voilà ce qu’il faut savoir

Pour les Françaises et les Français nés en 1960, le taux plein est accessible dès lors que l’on peut afficher 167 trimestres cotisés ou assimilés. Pour rappel, un trimestre de cotisation s’acquiert quand 150 heures payées au Smic ou équivalent sont versées à un travailleur. Quiconque espère bénéficier d’une retraite complète ne peut couper à l’obtention de ces précieux sésames. Autrement, il faudra attendre 67 ans pour bénéficier du taux plein automatique ; qui ne correspond pas à une retraite pleine et complète.

Autre détail important : partir à la retraite à 62 ans, y compris en étant en mesure de faire valoir l’ensemble des trimestres précédemment évoqués, c’est s’exposer à un malus de sa pension complémentaire. Pour ne pas prendre ce risque, il faut travailler un an de plus, ainsi que l’a déjà expliqué Planet.

Attention, ces données diffèrent pour les retraités qui ont exercé en tant que fonctionnaire de catégorie active.

Fonctionnaire de catégorie active né(e) en 1960 : quand pourrez-vous partir à la retraite ?

La situation du fonctionnaire de catégorie active diffère de celle du salarié du privé ou du fonctionnaire dit sédentaire. C’est normal : il exerce un emploi jugé dangereux et susceptible de l’exposer à un risque particulier ou à des fatigues exceptionnelles. On retrouve, dans cette catégorie organisée par décret ou arrêté ministériel, des professions telles que les suivantes :

  • Personnels actifs de la police nationale ;
  • Personnels paramédicaux des hôpitaux militaires ;
  • Contrôleurs aériens ;
  • Sapeurs-pompiers professionnels ;
  • Agents des réseaux souterrains ;
  • Infirmier spécialisé de salle d’opération

Bien entendu, d’autres métiers peuvent aussi faire partie de cette catégorie. Leurs conditions d’exercice leur garantissent des situations de départ légèrement différentes. Ainsi, les Françaises et les Français nés en 1960 ne doivent afficher "que" 166 trimestres pour pouvoir partir à la retraite au taux plein. Cela représente 41 ans et six mois de travail plutôt que 42 pour le reste de la population. Dans certains, comme pour les égoutiers ou les médecins légistes, ce chiffre peut tomber plus bas encore, note le site du service public.

Dernier point à retenir : le départ à la retraite anticipé. Il diffère en effet pour les Françaises et les Français nés en 1960.

Quelle retraite anticipée quand on est né(e) en 1960 ?

Pour les Françaises et les Français nés avant 1960, les conditions de départ à la retraite anticipée varient en fonction de l’année de naissance, rappelle le site spécialisé La Retraite en Clair. Ce mode de fonctionnement prend fin à compter de la génération de 1960. Dès lors, quiconque est né le 1er janvier 1960 ou après doit composer avec le nouveau modèle.

Ce dernier, poursuivent nos confrères, prévoit deux situations spécifiques pour le départ en retraite anticipé. Voilà ce qu’il faut savoir :

  • Il est possible de partir à la retraite à l’âge de 58 ans ; à condition d’avoir commencé à travailler avant 16 ans. Dès lors, il faut aussi être en mesure de justifier de 8 trimestres cotisés - les trimestres assimilés ne feront pas l’affaire - de plus que la durée d’assurance normalement nécessaire.
  • Il est possible de partir à la retraite à l’âge de 60 ans ; à condition d’avoir commencé à travailler avant 20 ans. Dans ce cas de figure, il n’est pas nécessaire d’afficher un nombre de trimestres cotisés supérieur à la durée d’assurance normalement requise.

Attention : dans un cas comme dans l’autre, il faut prendre en compte le malus que l'Agirc-Arrco pourrait imposer sur votre pension, si vous ne travaillez pas un an de plus que prévu.

Comment se préparer pour bien vivre sa retraite ? Echangez gratuitement avec notre formatrice !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.