Malus définitif, report du départ à la retraite forcé… Paraissant complexe, le système de malus pensé par l'Agirc-Arrco engendre différentes fausses idées. En voici une liste non exhaustive.
 Retraite : 7 idées reçues sur le malus de 10% de l'Agirc-Arrco

Des idées reçues dont il faut se défaire. Afin de mener à bien votre stratégie de fin de carrière et optimiser votre future pension de retraite, il est primordial de vous informer sur vos droits, encore trop souvent méconnus. L’ignorance, les erreurs, oublis ou encore les mauvaises décisions peuvent en effet être lourdes de conséquences. Pour éviter les décotes, il est ainsi important de bien comprendre, par exemple, le système de malus de 10% mis en place par l’Agirc-Arrco. Baptisé coefficient de solidarité, ce dispositif, instauré le 1er janvier 2019 sur la retraite complémentaire lors de la fusion des deux organismes, vise à encourager les actifs à travailler un peu plus longtemps. En contrepartie, ils ne subissent aucune diminution sur le montant de leur pension, et peuvent même, dans certains cas, obtenir un bonus.

Malus retraite complémentaire : rétablir les finances du régime

Objectif premier de la mesure : rétablir les finances du régime de retraite complémentaire. Pour y parvenir, les assurés nés à partir de 1957 et demandant la liquidation de leur retraite complémentaire à partir du 1er janvier 2019 sont incités à repousser leur départ à la retraite. Au global, 49,3% des salariés nés à partir de 1957 et ayant pris leur retraite en 2019 ont ainsi subi une décote temporaire de 5% ou 10% sur leur complémentaire. Cela correspond à 183 266 personnes sur 371 666, d’après le panorama 2021 des retraites de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees).

Quels sont alors les idées reçues sur ce système de malus, qui pourraient vous induire en erreur ? Le point dans notre diaporama ci-dessous.

Le malus de 10% est définitif

1/7
Le malus de 10% est définitif

Faux. Contrairement au malus définitif concernant tous les régimes de retraite en cas de départ avant l’atteinte du taux plein, la décote de 10% instaurée par l’Agirc-Arrco n’est que temporaire. Elle dure trois ans maximum.

Le malus atteint automatiquement 10%

2/7
Le malus atteint automatiquement 10%

Faux. Il existe deux types de malus :

- un malus entier de 10% pour les néo-retraités payant la contribution sociale généralisée (CSG) à taux plein

- un demi-malus de 5% pour ceux qui la payant au taux réduit de 3,8%

Il suffit d’atteindre le taux plein pour échapper à la décote

3/7
Il suffit d’atteindre le taux plein pour échapper à la décote

Faux. L’atteinte du taux plein au sein du régime de base ne vous exempte pas automatiquement du malus. Vous risquez en effet une minoration temporaire de 10%, si vous demandez votre retraite complémentaire à la date à laquelle vous bénéficiez du taux plein au régime de base.

Il faut travailler plus d’un an pour échapper au malus

4/7
Il faut travailler plus d’un an pour échapper au malus

Faux. Vous êtes exonéré de la décote temporaire dès que vous repoussez votre départ à la retraite d’un an.

Le report de la date de départ est obligatoire

5/7
Le report de la date de départ est obligatoire

Faux. Rien ne vous oblige à repousser votre départ à la retraite. D’ailleurs, en 2019, près d’un retraité sur deux ne l’a pas fait. D’après le rapport 2021 de la DREES, sur 370 000 personnes, 49% des retraités ont subi un malus (générations nées après 1956) et 0% des actifs sont partis à la retraite avec un bonus.

Personne ne peut échapper au malus de 10%

6/7
Personne ne peut échapper au malus de 10%

Faux. En 2019, toujours selon la DRESS, 13% n’étaient pas concernés par ce système de bonus-malus et 29% remplissaient les conditions permettant d’être exonérés du dispositif.

Sont concernés : les personnes nées avant 1957 ainsi que plusieurs catégories de retraités :

- Les personnes exonérées de CSG

- Les personnes handicapées ou celles ayant élevé un enfant handicapé

- Les retraités au titre du dispositif amiante ou de l’inaptitude

- Les aidants familiaux

Obtenir un bonus Agirc-Arrco est impossible

7/7
Obtenir un bonus Agirc-Arrco est impossible

Faux. Il faut partir deux ans au-delà de l’âge légal, fixé actuellement à 62 ans, pour profiter d’un bonus de 10% sur votre pension. Un décalage de trois ans vous permet d’avoir une surcote de 20% et 30% pour une liquidation de vos droits quatre ans après l’âge pivot.

Comment se préparer pour bien vivre sa retraite ? Echangez gratuitement avec notre formatrice !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.