Le Président de la République, qui s'est déclaré candidat à l'élection présidentielle du mois d'avril, est désormais en campagne. Il a un peu plus d'un mois pour tenter de convaincre les Français qu'il mérite d'être réélu. L'occasion de dresser le bilan de son premier mandat. Franceinfo a épluché le programme du candidat en 2017, et a repéré ces 26 promesses auxquelles le Président a manqué.
Présidentielle 2022 : les 26 promesses non tenues d’Emmanuel Macron

Si, depuis qu’il s’est déclaré candidat à sa réélection, Emmanuel Macron vante son bilan, les Français ne sont pas tous convaincus par son premier quiquennat. 

Il y a cinq ans, ce candidat que personne n’attendait débarquait dans l’arène politique, et remportait le suffrage. Son élection a rebattu toutes les cartes du paysage politique français, et son mandat a été secoué par un nombre de crises record : gilets jaunes, Covid, et maintenant, Guerre en Ukraine. 

En 2017, Macron avait séduit son électorat avec ces promesses : du sang nouveau en politique, une reprise de la croissance, du dynamisme en entreprise et une vie “plus facile” pour les Français… Mais cinq ans plus tard, qu’en est-il vraiment ?

Ces promesses phares qui n'ont jamais vu le jour

Franceinfo a décidé de vérifier, sur plus de 400 promesses effectuées par le candidat Macron à l’époque de la campagne, 100 engagements phares d’Emmanuel Macron.

Parmi elles, le média note que 46 ont été tenues. Notamment :

  • Le remplacement de l’ISF par l’IFI
  • L’ouverture de la PMA à toutes les femmes
  • Le recrutement de 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires
  • L'augmentation des salaires nets par la suppression de cotisations salariales
  • La modernisation du baccalauréat
  • La création d'une prime à la casse de 1000 euros
  • L'ouverture des droits à l’assurance-chômage aux salariés démissionnaires
  • La suppression de la taxe d’habitation pour 4 ménages sur 5 
  • La création d'un pass culture pour les jeunes
  • L'augmentation du budget de la Défense

Mais de nombreuses promesses du candidat Macron en 2017 n’ont jamais vu le jour. 26%, pour être exacts, si l’on se fie à l’analyse de Franceinfo.

D’autres mesures n’ont été que partiellement tenues, selon la chaîne d’information en continu qui en dénombre 28 dans cette catégorie. Par exemple, l’augmentation des salaires des soignants et l’optimisation du financement des hôpitaux jugé insuffisant par les premier concernés, et la réduction de la pauvreté chez les personnes âgées. 

Qu’en est-il des engagements de campagne totalement abandonnés par le chef de l’Etat ?

Retraites, impôts, immigration… Découvrez dans ce diaporama les 26 promesses qu’Emmanuel Macron n’a pas honorées. 

Supprimer 120 000 postes de fonctionnaires

1/26
Supprimer 120 000 postes de fonctionnaires

La promesse n’était pas tenable : c’est que va finir par déclarer Emmanuel Macron en avril 2019 lors d’une conférence de presse. Avec la pandémie, c’est même l’inverse qui s’est produits, puisque le gouvernement a dû créer des postes. 

Réduire d’un tiers le nombre de parlementaires

2/26
Réduire d’un tiers le nombre de parlementaires

Plusieurs textes proposant de réduire d’un tiers, puis d’un quart, le salaire des parlementaires ont été présentés aux parlementaires eux-mêmes en 2018 et en 2019, mais ils n’ont jamais été discutés. 

Doubler la capacité des énergies solaire et éolienne

3/26
Doubler la capacité des énergies solaire et éolienne

“D’ici à 2022, nous avons pour objectif de doubler la capacité en éolien et en solaire photovoltaïque”, précisait le programme de Macron en 2017. Mais cinq ans plus tard, on est encore loin du compte. Entre 2016 et 2020, la capacité du parc éolien français est passée de 11 761 à 17 616 mégawatts. Celle du parc solaire de 6 773 à 10 387 mégawatts.

Créer un service militaire obligatoire d’un mois

4/26
Créer un service militaire obligatoire d’un mois

Cette mesure avait, à l’époque de la campagne d’Emmanuel Macron, beaucoup fait parler d’elle… Tout ça, pour rien. Malgré une expérimentation en juin 2019, un tel système n’est jamais devenu obligatoire.

Examiner les demandes d’asile en moins de six mois

5/26
Examiner les demandes d’asile en moins de six mois

Encore un engagement non tenu. En 2021, le délai moyen de traitement des dossiers par l’Office français de la protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) était de 8,6 mois, selon le site de l’organisme. 

Elargir les horaires d’ouverture des services publics aux usagers

6/26
Elargir les horaires d’ouverture des services publics aux usagers

Selon Franceinfo, cette proposition a été rendue caduque par la crise sanitaire, qui a plutôt vu naître des horaires décalés, afin d’éviter les files et les concentrations de personnes. 

Obliger les communes à publier les critères d’attribution de places en crèche

7/26
Obliger les communes à publier les critères d’attribution de places en crèche

Un simple guide pour améliorer la transparence de l’attribution des places en crèche a été remis au gouvernement par l’Association des maires de France, mais aucune mesure contraignante n’a été prise. 

Ne plus affecter des professeurs en zone prioritaire au début de leur carrière

8/26
Ne plus affecter des professeurs en zone prioritaire au début de leur carrière

Hélas, en 2022, les professeurs sont toujours assignés en zones prioritaires durant les premières années de leur carrière, à cause du sous-effectif. 

Obliger les formations politiques à respecter la parité lors des élections

9/26
Obliger les formations politiques à respecter la parité lors des élections

Le but affiché était de diminuer le financement public des partis qui n’arriveraient pas à respecter la parité homme/femme dans la présentation de leurs candidats. Aucune loi n’a toutefois été proposée par le gouvernement Macron dans ce sens. 

Augmenter la fiscalité du diesel pour réduire la pollution de l’air

10/26
Augmenter la fiscalité du diesel pour réduire la pollution de l’air

Le rattrapage de la fiscalité du diesel (moins taxé que l’essence, mais très polluant, et donc plus dangereux pour la santé) avait bien été entamé en 2014, mais la crise des gilets jaunes, en 2018, sonne sa fin. 

Supprimer un quart des départements

11/26
Supprimer un quart des départements

Le candidat Macron souhaitait supprimer un quart de nos départements, notamment en les rapprochant d’une grande métropole. 

Cette réforme n’a jamais vu le jour. 

Confier à l’état le pilotage du système d’assurance-chômage

12/26
Confier à l’état le pilotage du système d’assurance-chômage

Cette promesse n’a pas été tenue : le pilotage de l’assurance-chômage est toujours  aux mains des partenaires sociaux de l’Unédic. 

Couvrir en très haut débit l’ensemble du territoire

13/26
Couvrir en très haut débit l’ensemble du territoire

Même si le taux de couverture en haut-débit de l’Hexagone est important (74% foyers éligibles), il est encore loin d’être total, cinq ans après cette promesse électorale.

Une auxiliaire de vie pour tous les enfants en situation de handicap

14/26
Une auxiliaire de vie pour tous les enfants en situation de handicap

Une mesure dans ce sens n’a jamais vu le jour, en partie à cause d’une pénurie d’auxiliaires de vie, bien que leur nombre ait augmenté de 35% depuis 2016. 

Instaurer un régime de retraite universel

15/26
Instaurer un régime de retraite universel

Cette mesure devait faire partie de la réforme des retraites, entamée en 2018 par le gouvernement d’Emmanuel Macron, et qui a donné lieu à la révolte des gilets jaunes. 

Créer un congé maternité unique pour toutes les femmes

16/26
Créer un congé maternité unique pour toutes les femmes

Depuis mai 2019, les femmes non salariées bénéficient de la même durée de congé maternité que les femmes salariées, c’est à dire jusqu’à 16 semaines. Mais l’indemnisation de ce congé n’est toujours pas la même selon le statut : les salariées perçoivent une indemnité qui dépend du salaire habituellement touché, tandis que les non salariés perçoivent une indemnité fixe, quel que soit leur revenu, de 56,35 euros.

Porter à 200 000 le nombre de billets aidés pour les habitants de l’outre-mer

17/26
Porter à 200 000 le nombre de billets aidés pour les habitants de l’outre-mer

On est loin du compte. Selon les derniers chiffres qui datent de 2019, seuls 19 994 résidents d’outre-mer ont bénéficié d’un bon de voyage au cours de l’année.

Ramener le chômage à 7% et créer 1,3 millions d’emplois

18/26
Ramener le chômage à 7% et créer 1,3 millions d’emplois

Cette promesse de campagne d’Emmanuel Macron avait séduit de nombreux français. Mais cinq ans plus tard, ça n’est pas encore tout à fait ça. Le chômage a connu une baisse significative au dernier trimestre 2021, atteignant 7,2%, et 765 113 emplois salariés ont été créés au total entre 2017 et 2019. 

Un calendrier pour l'élimination progressive des pesticides

19/26
Un calendrier pour l'élimination progressive des pesticides

Aucune loi n’est venue concrétiser ce projet depuis 2018. Le gouvernement aurait même plutôt reculé en matière de sortie des pesticides, avec notamment la réintroduction du glyphosate. 

Interdire les perturbateurs endocriniens

20/26
Interdire les perturbateurs endocriniens

Le gouvernement n’a pas particulièrement œuvré pour implémenter cette mesure, malgré la création d’une cellule de “Stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens”, qui a essentiellement eu un rôle d’information et de prévention auprès des citoyens. 

Créer un droit à la domiciliation pour les sans-abri via la mission de service public de La Poste

21/26
Créer un droit à la domiciliation pour les sans-abri via la mission de service public de La Poste

Il était déjà possible, avant 2017, pour les personnes sans abri de bénéficier d’une domiciliation, en lien avec la commune dans laquelle la demande était faite. 

Mais au niveau de la Poste, rien n’a évolué dans ce sens. 

Faire adopter la révision constitutionnelle relative au Conseil supérieur de la magistrature

22/26
Faire adopter la révision constitutionnelle relative au Conseil supérieur de la magistrature

Cet engagement devait renforcer les garanties d’indépendance de la Justice, avec l’inscription dans la Constitution de la nomination des procureurs sur avis conforme du Conseil supérieur de la magistrature (CSM). La réforme n’a pas eu lieu.

Construire 15 000 places de prison supplémentaires

23/26
Construire 15 000 places de prison supplémentaires

Selon le ministère de la Justice, seulement 7 000 premières places seront "livrées ou à un stade avancé de construction" d'ici à 2022, et 8 000 autres le seront entre "2025 et 2027".

Permettre à 200 000 jeunes français de partir chaque année en Erasmus

24/26
Permettre à 200 000 jeunes français de partir chaque année en Erasmus

Selon les chiffres confiés par l’agence Erasmus+ à franceinfo, 70 692 “mobilités” (lorsqu’un Français part étudier, faire en stage ou enseigner en Europe et dans le monde) ont été réalisées en 2017 en France, 77 299 en 2018, 86 179 en 2019 et 63 851 en 2020. Évidemment, la pandémie a largement freiné ses échanges. 

Créer un nouveau statut de l’entreprise de presse pour garantir l’indépendance journalistique

25/26
Créer un nouveau statut de l’entreprise de presse pour garantir l’indépendance journalistique

Rien n’a été fait à ce sujet durant le quinquennat d’Emmanuel Macron. 

Augmenter les moyens des services pénitentiaires d’insertion et de probation

26/26
Augmenter les moyens des services pénitentiaires d’insertion et de probation

Les conseillers pénitentiaires d’insertion et de probation (CPIP), qui aident les magistrats à prendre des décisions et s’occupent de l’exécution des décisions pénales, s’occupent en moyenne de 65 à 70 détenus chacun, et sont encore sous-effectif cinq ans après cette promesse électorale. 

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.