Attaquée de toutes parts et notamment par les magazines "Minute" et "Valeurs Actuelles", la ministre de l’Education nationale a reçu le soutien du Parti socialiste.

Depuis les ABCD de l’égalité et la supposée introduction de la théorie du genre dans les écoles, Najat Vallaud-Belkacem n’a pas bonne presse auprès de l’extrême droite et une partie de la droite. Mais les coups portés à son encontre semblent avoir redoublé depuis sa récente nomination au poste de ministre de l’Education nationale.

Si plusieurs élus s’étaient émus lors du remaniement en voyant l’ancienne ministre des Droits des femmes arriver à la tête de la rue de Grenelle, ce sont désormais des magazines, classés à droite de l’échiquier politique, qui dénoncent cette nomination comme ce qu’ils considèrent être une "provocation".

L’hebdomadaire Minute a en effet titré "La Provocation Vallaud-Belkacem" en Une ce mardi au-dessus du portrait de la ministre décriée. "Une marocaine musulmane à l’Education nationale" vient compléter le titre en petit caractère.

Minute doit être "juridiquement condamné", estime Jean-Christophe Cambadélis

Cette publication a été condamnée dans un communiqué par le premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis. Ce dernier y voit "une incitation à la haine" et estime que le journal doit, à ce titre, être "juridiquement condamné".

 

 

Proche du Front national, l’hebdomadaire d’extrême-droite n’en est pas à son coup d’essai. Le quotidien avait été condamné il y a quelques mois pour avoir titré en 2013 : "Maligne comme un singe, Taubira retrouve la banane". A cette époque, la ministre de la Justice concentrait les attaques de l’opposition qui confinaient parfois à l’obsession. Il lui était notamment reproché un certain laxisme ou encore de ne pas avoir chanté la Marseillaise, raison pour laquelle des députés avaient demandé sa démission du gouvernement.

 

 

Publicité
Il semblerait que ce soit désormais Najat-Vallaud qui subisse les foudres de l’opposition. La jeune ministre de 36 ans a d’ores et déjà subi un tweet sexiste laissant supposer qu’elle doit son ascension à ses "atouts" plus qu’a ses compétences. Mais surtout, il est reproché à la ministre d’avoir défendu au cours de l’année précédente l’expérimentation des ABCD de l’égalité. Depuis lors, les militants et les sympathisants de la Manif pour tous ont gardé une rancune vis-à-vis de la ministre.

Najat Vallaud-Belkacem se retrouve d’ailleurs ce jeudi en Une du magazine hebdomadaire Valeurs Actuelles sous le titre : "L’ayatollah, enquête sur la ministre de la Rééducation nationale".

 

 

 > vidéo sur le même thème : Florian Philippot condamne la une de Minute

 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité