L’Elysée a récemment  refusé d’accéder à la requête du président iranien, Hassan Rohani, lequel a exigé que lui soit servi un déjeuner halal et sans alcool et ce, au nom de la tradition républicaine. Plus de détails.

Inflexible. C’est le comportement qu’a récemment adopté la présidence devant une requête du président iranien, Hassan Rohani. Alors qu’un déjeuner entre ce dernier et son homologue français, François Hollande, était prévu d’ici quelques jours, à la mi-novembre, le chef d’Etat étranger a exigé que le repas servi soit 100% halal et donc, dépourvu d’alcool, rapporte RTL. Une demande à laquelle l’Elysée n’a pas accédé et a même opposé un strict refus au nom de la tradition républicaine, précise la radio. Lui aussi inflexible, Hassan Rohani n’a pas non plus voulu céder. Si bien que le repas entre les deux dirigeants a tout bonnement été annulé. "Un repas était envisagé mais il a capoté, ont indiqué des sources dans les milieux d’affaires français. Une belle occasion manquée".

A lire aussi– Elysée : les petits secrets du palais présidentiel

Publicité
Le compromis proposé par l’Elysée a été rejetéPour calmer le jeu, l’Elysée aurait ensuite tenté de trouver un compromis en proposant un petit-déjeuner entre François Hollande et Hassan Rohani. Mais les services de ce derniers n’ont pas accepté, estimant que cette alternative était "trop cheap", en d’autres termes, bas de gamme, indique encore RTL. Si bien que finalement, les deux chefs devraient se contenter d’une entrevue de deux heures mardi prochain. On ignore encore quel type de collation leur sera alors servi.

 En vidéo sur le même thème - "A l'Elysée, un temps de président" : les coulisses de la présidence de François Hollande

mots-clés : Elysée, Hassan rohani

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité