Marine Le Pen partage aujourd'hui la vie de Louis Aliot. Mais avant le vice-président du Front national, d'autres hommes ont compté dans sa vie. 

Son père, Jean-Marie Le Pen

© AFP

Marine Le Pen est la benjamine de la fratrie. En tant que fille du président du Front national, elle reconnaît avoir vécu des moments parfois "violents" et présente son père comme quelqu’un de plus concerné par sa carrière que par les conséquences qu’elle pouvait avoir sur ses enfants.

Dans "Une ambition intime" sur M6, elle a raconté : "il y a des parents qui disaient à leurs enfants qu’ils ne voulaient pas de la fille Le Pen chez eux ! C’était violent, et mes parents n’étaient pas attentifs… moi mes enfants me rapporteraient ça, je serais extrêmement en colère et je demanderais des explications, alors que mes parents, c’étaient pas du tout ça, pour eux c’était la vie". Décrivant ses parents comme "des fêtards" qui vivaient "leur vie d’adultes", le leader frontiste n’a pas toujours vécu au même endroit qu’eux. Tous vivaient certes dans le même immeuble parisien mais dans deux appartements différents. C’est d’ailleurs là que la famille a été victime d’un bombardement. Une attaque qui a fait prendre conscience à Marine Le Pen et ses sœurs qu’on avait voulu tuer leur père.

Par la suite, Marine Le Pen a pourtant suivi le chemin de son père et repris les commandes du FN. A propos de l’exclusion de celui qu’elle appelle "Le Pen" en 2015, elle a confié à Karine Le Marchand que cela a été "le moment le plus douloureux de (s)a vie après (s)on accouchement".

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Thématiques élections: 

  • DELINQUANCE
  • ECOLOGIE
  • EDUCATION
  • EMPLOI-ENTREPRISES
  • ENDETTEMENT
  • EUROPE
  • IMMIGRATION
  • IMPOTS
  • INTERNATIONAL
  • LAICITE
  • SANTE
  • TERRORISME