"Le clientélisme, je l'assume". Isabelle Balkany vient de révéler la recette secrète de la longévité des mandats du couple. Si la dette de la ville est colossale, les électeurs, eux, sont traités avec grand soin. Raison pour laquelle Patrick Balkany, bien qu'emprisonné depuis le 13 septembre 2019, reste soutenu par de nombreux habitants ?
AFP

Services de pointe pour les seniors et les enfants, cadeaux de fin d’année… Pour satisfaire les Levalloisiens, le couple Balkany ne comptent pas.

D’ailleurs, au sein du cahier mis à disposition dans le hall de l'Hôtel de ville depuis l'incarcération du maire Patrick Balkany, condamné le 13 septembre à quatre ans de prison pour fraude fiscale, les messages de soutien pour les époux ne cessent de se multiplier.

"Vous avez notre total soutien, vous êtes un homme formidable et un homme politique comme il ne s'en fait plus". "Chers Patrick et Isabelle, merci de votre dévotion, Levallois est un havre de paix, et c'est grâce à vous".

"Je ne me l'explique pas rationnellement", indique à l'AFP la maire par intérim, Mme Balkany. "Il y a entre mon mari et les habitants de Levallois une espèce de lien qui est fait d'amitié et d'affection".

Ce "lien" si particulier n’est-il pas le fruit d’une stratégie coûteuse ? Car, pour choyer leurs 65 000 habitants, les dépenses ont été faramineuses.

Le secret du règne des Balkany : une pluie de cadeaux

Chaque année, les seniors reçoivent des présents de la mairie. Par exemple, en plus de la sortie offerte au Lido ou en bateau-mouche, ils ont reçu, cet été, un gourde thermos. A Noël dernier ? Un colis avec une demi-bouteille de moelleux et du foie gras leur ont été distribués. Pour couronner le tout, Patrick Balkany se charge parfois de faire le "père-noël" dans une mise en scène qualifiée de "grotesque" par Arnaud de Courson, opposant divers droite.

"Ce ne sont pas les Balkany qui font des cadeaux, ce sont les impôts des Levalloisiens", dénonce-t-il.

"Dépenser l'argent des autres en disant 'c'est moi qui vous donne', c'est quand même un stratagème assez grossier", rétorque Anne-Eugénie Faure, élue d'opposition PS.

Vidéo : La cellule de Patrick Balkany

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.