Accusés de fraude fiscale et de blanchiment d'argent, les époux Balkany posséderait un véritable magot, digne des trésors les plus impressionnants. Dans le cadre de leur procès, le fisc a mené l'enquête… Et découvert l'étendue de leur patrimoine.
AFP

Les millions des Balkany : une incroyable fortune familiale ?

Patrick et Isabelle Balkany sont riches, cela ne fait pas de doute. Pour autant, on les accuse aujourd’hui de vivre au dessus de leurs moyens — ou plutôt de ne pas avoir déclaré l’ensemble de ces dits moyens…

Devant les tribunaux depuis la mi-mai pour "blanchiment d’argent", "corruption" et "fraude fiscale", comme le rappelle Le Monde, les époux Balkany ont eu l’occasion de défendre leur cause. Ils ont expliqué aux juges avoir bénéficié d’importants héritages qui leur ont permis de mener grand train "sans avoir eu besoin de mettre les mains dans le cambouis". "Nous n’avons dépensés que notre argent", a assuré le maire de Levallois devant les magistrats. Le fait est, souligne Le Figaro, que Patrick et Isabelle Balkany ont tout deux hérité de sommes considérables.

Publicité
Publicité

Entre 1986 et 1988, l’ancien député Les Républicains aurait, de son propre aveux, touché quelques 5 974 000 euros. D’abord en rapatriant le compte en suisse ouvert par son père, un juif hongrois engagé dans la résistance et qui a survécu à Auschwitz, puis en revendant les actions du groupe familial dont il avait hérité. Il a également annoncé avoir revendu des biens immobiliers divers pour un montant total de 305 000 euros.

Pour autant, l’une des parties les plus importantes de la fortune des Balkany viendrait – d’après le maire de Levallois, encore une fois – du cash que ses parents laissaient traîner un peu partout. "Il y avait des espèces chez mes parents et mes beaux-parents, c’était une autre époque. Mon père avait une manie : il achetait des lingots d’or. C’est vrai, j’aurais pu déclarer tout ça à la mort de mes parents mais je ne crois pas que beaucoup de Français déclarent ce qu’il y a sous le matelas", a assené le prévenu devant les juges.