Alors qu’il était interrogé ce matin sur France Inter, Benoist Apparu a évoqué la "soif de vengeance" de Jean-François Copé. Il est ensuite revenu sur son lapsus.

©CC Capture d'écran Wikipédia

Interrogé ce mercredi sur France Inter concernant l'avenir politique du président démissionnaire de l'UMP, Benoist Apparu s’est fendu d’un joli lapsus. Repéré par le Lab’d’Europe1, l’ancien ministre chargé du logement sous Nicolas Sarkozy a déclaré en évoquant Jean-François Copé : "on connaît sa soif, entre guillemets, de vengeance, on connaît sa pugnacité, donc j'imagine que oui, il restera présent".

Bien évidemment, Benoist Apparu ne voulait pas parler de vengeance mais de revanche. "Oui, le terme m'a probablement échappé comme dirait l'autre", a-t-il assuré.Il a néanmoins continué à utiliser ce mot : "sa soif, sa pugnacité, on connait son envie. Oui, il va avoir envie d'une vengeance, entre guillemets, sur le sort qui lui est fait".

Publicité
Le maire de Chalons-en-Champagne s’est montré confiant concernant le rôle politique que pourrait jouer Jean-François Copé dans le futur. "Je pense qu'il va continuer à faire de la politique même si nécessairement, mécaniquement, il va y avoir, dans les jours à venir, dans les semaines à venir, dans les mois à venir, un Copé moins omniprésent sur le plan médiatique qu'il ne l'a été", a déclaré Benoist Apparu sur France Inter.

Vidéo sur le même thème : Jean-François Copé : "C'est une page qui se tourne"

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité