Il y a des effluves reconnaissables entre toutes. Tout du moins pour Emmanuel Macron. Alors qu'il se trouvait en Guyane en pleine séance photo aux côtés de jeunes issus d'un quartier sensible, le président de la République a soudainement relevé dans l'air un léger fumet de cannabis. 

Il voulait leur faire une visite surprise, mais c'est bien une soudaine odeur de cannabis qui a eu le don d'interloquer Emmanuel Macron. En déplacement en Guyane vendredi soir, le président, qui arpentait les rues de la Crique à Cayenne aux côtés de Marie-Laure Phinera-Horth, la maire de la ville, a commencé à déceler quelques odeurs suspectes…

"Il y en a parmi vous qui ne fument pas que des cigarettes !" a-t-il constaté avec un large sourire provoquant l'hilarité. Et de préciser : "J’ai encore du nez !". Quelques instants plus tard, le chef de l'État, reprenant son sérieux, à toutefois cru bon de rappeler aux habitants des quartiers sensibles de Cayenne et de sa périphérie que cela ne risquait pas de les "aider à bien travailler à l’école… Il faut le dire au plus jeunes".

"C'est un quartier chaud"

Publicité
Après être passée non loin du Rond-point des 100 boîtes aux lettres à Matoury, Marie-Laure Phinera-Horth n'a donc pas hésité à faire part à Emmanuel Macron des problématiques de drogues rencontrées dans sa commune et notamment dans ce quartier. "C'est un quartier chaud. Il y a des dealers, du trafic de stupéfiants, de la prostitution", a-t-elle indiqué, précisant, au passage, que sa ville était parfois surnommée "Chicago". Le président, en tous cas, a pu en flairer l'ampleur.

En vidéo - Ils détournent l’interdiction de vendre du cannabis

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité