Selon les extraits du nouvel ouvrage politique écrit par Davet et Lhomme, le président de la République avait été affublé d'un étonnant surnom par ses camarades à l'époque de l'ENA. On surnommait Emmanuel Macron "André Rieu" à cause de ses "cheveux longs" et de ses "chemises improbables".
Emmanuel Macron : ce surnom peu flatteur qu'on lui donnait à l’ENAAFP
Sommaire

Emmanuel Macron était surnommé André Rieu par ses camarades de l’ENA. C’est la révélation tirée du livre politique intitulé Le Traître et le Néant écrit par les deux journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme à paraître ce mercredi 13 octobre. C’est un tweet du journaliste de Challenges qui révèle l’extrait sur Twitter. "Cheveux longs et chemises improbables, à l'ENA Macron est surnommé 'André Rieu'", écrit le journaliste. "À l'ENA, on le surnomme'André Rieu', tant son look cheveux longs - chemises improbables - foulards bigarrés fait furieusement penser au barde néerlandais", est-il précisé dans l'ouvrage. "Il avait une tête d'étudiant tchèque venant de passer à l'ouest", se moque même ouvertement Nathalie Loiseau, la directrice de l’époque.

Emmanuel Macron avait "une tête d’étudiant tchèque"

Le journaliste accompagne les captures d’écran du livre d’une photo de promotion de l’époque de l’ENA où l’on voit en effet Emmanuel Macron arborer des cheveux plus longs qu’à l’accoutumée. On retrouve également sur ce cliché quelques visages familiers tels que Gaspard Gantzer, l'ex-conseiller de François Hollande en retrait de la vie politique depuis son échec aux élections municipales, Boris Vallaud ou Alexis Kholer, actuel secrétaire général de l’Élysée. Comme le rappelle Femina, en 2017, alors qu’Emmanuel Macron est fraîchement élu, le JT de 20 heures de TF1 s’était intéressé aux habitudes capillaires du nouveau chef de l’État. Le reportage révélait en effet qu’Emmanuel Macron avait la même coiffeuse depuis des années : Mireille Guirles, dont le salon se situe dans le 8e arrondissement de Paris.

Le président de la République avait à l’époque gardé des habitudes simples puisque la coupe lui coûtait entre 35 et 37 euros. "Je le coiffe normalement, comme mes autres clients. Pour moi, tous mes clients sont des messieurs Macron", confiait à l’époque sa coiffeuse, qui ne tarissait pas d’éloges sur cet homme qu’elle jugeait humble et brillant. "Il est toujours le même, il n’a pas changé. Pour moi, c’est Emmanuel et il restera Emmanuel. Il est extraordinaire. D’ailleurs, il y a cinq ans je lui ai dit : 'Vous serez président un jour !' C’est un ordinateur sur pattes, il connaît tout sur tout", avait expliqué la coiffeuse à la caméra de La Nouvelle édition diffusée alors sur C8.

Cet autre surnom qu’il avait à l’école primaire

André Rieu n’est pas le seul surnom dont a été affublé Emmanuel Macron dans sa jeunesse. En février dernier. En effet, en février dernier, Hervé Algalarrondo révélait dans son livre Deux jeunesses françaises  que son ancien professeur des écoles avait l’habitude de l’appeler "ma petite encyclopédie". "Il lisait beaucoup, apportait des livres en classe, tout l’intéressait. Sa culture était nettement supérieure à la moyenne. En Français, il était excellent, les textes qu’il écrivait étaient très riches", avait-il expliqué au journaliste. Selon le professeur, le chef de l’État a d'ailleurs été "le meilleur élève qu'(il) ait eu". "Après son passage, quand il y avait un très bon élément, on se disait entre collègues, il est fort, mais pas autant qu’Emmanuel", avait-t-il révélé. Juste après son élection, on vait également appris que l'ensemble de ses collaborateurs l'appelaient tous à l'époque "le chef" en raison de son exigence. 

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.