Dans un article dressant son portrait, un quotidien britannique a qualifié l'épouse d'Emmanuel Macron de "cagole" et d"Essex girl". Deux termes très peu flatteurs.

Une description peu valorisante de la nouvelle Première dame française. Le Financial Times, journal économique et financier britannique, s’est intéressé à notre élection présidentielle et notamment à la nouvelle Première dame. Outre son histoire d’amour avec un homme de 24 ans son cadet, le quotidien s’est penché sur le style de Brigitte Macron. Ses tenues, sa coupe de cheveux, sa silhouette… tout a été analysé, pour finalement conclure qu'elle avait une allure de "cagole".

"On pourrait dire qu'elle a le style d'une cagole"

Dans un article intitulé "Le charme de Mme Macron : un peu d’Essex à l’Elysée", le Financial Times a fait référence à plusieurs stéréotypes féminins. "On pourrait dire qu'elle a le style d'une cagole si on veut utiliser cette expression marseillaise utilisée pour décrire ces femmes à l'allure poissonnière qui revendiquent leur féminité avec autant de provocation que leur avis bien tranché", a écrit le quotidien, cité par Le Point. Le quotidien a ensuite indiqué que ce terme n’est pas approprié puisque Brigitte Macron est originaire d’Amiens, dans le nord de la France, et non du sud-est.

Publicité
Un autre qualificatif a été suggéré : "Essex girl". Cette expression anglaise faisant référence au comté d’Essex au nord-est de Londres est utilisée de manière péjorative pour désigner une fille vulgaire, un peu stupide et aux mœurs légères, explique Le Point. Mais les Britanniques ne sont pas les seuls à décrire Brigitte Macron en des termes peu flatteurs. Mercredi, la Une de Charlie Hebdo était consacrée à la nouvelle Première dame. On pouvait y voir un dessin montrant Brigitte Macron enceinte aux côtés de son mari avec en légende : "Il va faire des miracles".

En vidéo - Brigitte Macron : La Une de "Charlie Hebdo" insultante ?

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité