Christophe Castaner vient d'être nommé ministre de l'Intérieur. Poker, grand banditisme… L'inventaire de ses relations est riche.
AFP

Christophe Castaner, de joueur de poker à ministre

Il a été porte-parole du gouvernement, ministre des relations avec le parlement,  patron de La République en marche, le voilà ministre de l'Intérieur à la place de Gérard Collomb. Le parcours de Christophe Castaner a pourtant de quoi interpeller. Le Journal du dimanche s’est penché sur l’histoire mouvementée de l’ancien maire de Forcalquier, une histoire qui aurait très pu mal tourner pour le ‘’bad boy’’ du gouvernement.

Publicité

Comme le raconte le JDD, Christophe Castaner quitte le foyer familial à l’âge de 18 ans, sans avoir passé son bac. A cette époque, il joue au poker dans des tripots pas forcément bien fréquentés, et se lie notamment d’amitié avec un certain Christian Oraison, dit aussi Le Grand Blond, un délinquant formé par un parrain du grand banditisme marseillais. Celui qui des aveux même de Christophe Castaner a été son "grand frère", son "protecteur" est retrouvé abattu de plusieurs balles en 2008.

Publicité

Christophe Castaner assume son passé

Loin de battre en retraite, Christophe Castaner avec qui Emmanuel Macron fume de temps en temps le cigare, assume ce passé. "J’ai été sur le fil du rasoir", dit-il en précisant : "Le poker était un truc réservé à un milieu interlope".

Mais si Christophe Castaner a fini par devenir un élu socialiste puis un ministre, c’est parce qu’il s’est finalement résolu à prendre des études. C’est celle qui deviendra sa femme, Hélène, qui le tire vers le haut comme il le confiait à Paris Match en novembre dernier. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :