De plus en plus de ministres sont logés aux frais du contribuable. Ce n'est pas le cas de tous… Mais ils sont tout de même une bonne moitié. La liste.
210m², pas de loyer... La liste des ministres logés aux frais des FrançaisAFP

Non, Jean Castex n’est pas le mieux loti ! L’ancien maire de Prades a beau être Premier ministre, il n’est pas pour autant celui qui profite du plus large logement de fonction. Cependant, il fait partie de ces figures du gouvernement qui n’ont pas à payer pour se loger à Paris. Et ce, alors même qu’il n’est pas propriétaire d’un bien immobilier à proximité de la capitale. Une situation somme toute assez classique pour des gens d’un tel rang : l’Etat est en mesure, dans certains cas et sous réserve que la place soit disponible, de leur garantir un toît.

"Les logements de fonction ministériels sont attribués aux ministres qui en font la demande, en fonction notamment de leur situation familiale (et donc de la surface nécessaire) et en tenant compte du fait qu’ils sont propriétaires d’un bien à Paris ou non", confirment, en effet, les équipes de Matignon avec lesquelles ont pu échanger les journalistes de Capital. En tout et pour tout, poursuivent d’ailleurs nos confrères, 23 des 42 personnalités issues des rangs du pouvoir exécutif bénéficient aujourd’hui de tels privilèges. Sous Edouard Philippe, qui avait assemblé un deuxième gouvernement de 29 ministres, ce nombre chutait alors à 16.

Qui sont les ministres qui ont droit à des logements de fonction ?

En nombre absolu, cela représente une hausse de 45%. Cependant, il faut tout de même rappeler que, proportionnellement, il n’y a pas de réels changements. Dans les deux cas, une grosse moitié des ministres sont concernés. Mais tous ne sont pas logés à la même enseigne pour autant !

Ainsi, c’est Olivier Dussopt, le ministre délégué chargé des Comptes publics, qui occupe aujourd’hui le plus important des logements de fonction proposé par l’Etat. Il bénéficie donc d’un 210 m² en plein cœur de Paris… Intégralement payé par les contribuables - exception faite de quelques taxes dont il doit s’acquitter lui-même (ordures ménagères, habitation). Dès lors, une question demeure : qui sont les autres à profiter de biens comparables ?

Participez à notre grand jeu de l'été ! Remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.