Vacances : comment continuer à bien épargner cet été ?
L'inflation qui frappe le pays malmène également votre épargne. Pour ne prendre aucun risque, il faut donc continuer à faire fructifier son capital, même en vacances ! Quelques conseils.

Elle frappe les Françaises et les Français au portefeuille. Et elle le fait avec de plus en plus de fureur ! La hausse des prix à la consommation, plus communément appelée inflation, s’explique par une série de facteurs. La guerre en Ukraine et les conditions climatiques observées dans un certain nombre de pays partenaires de la France bloquent mécaniquement la production de plusieurs matières premières… entraînant de facto la forte progression des tarifs et parfois même des pénuries.  En juin 2022, elle a grimpé de 5,8% par rapport à l’année passée, selon les dernières estimations, rappelle Midi Libre sur son site. 

Face à ce phénomène particulièrement préjudiciable pour les consommateurs et les épargnants, l’exécutif prévoit un bouquet de mesures supposées préserver le pouvoir d’achat de tout un chacun. Ces dernières doivent être présentées en détail au début du mois de juillet et faire l’objet d’un projet de loi avant d’être finalement analysées par les parlementaires nouvellement élus. L’absence de majorité absolue en faveur du président de la République pourrait d’ailleurs s’avérer problématique…

Epargne : quel sera l’impact de l’inflation ?

L’inflation, rappelle Capital sur son site, n’est jamais sans impact sur l’épargne. Elle ronge les bas-de-laine des Françaises et des Français qui placent leur argent de côté et rend certains produits d’épargne proprement inapte. Leur rendement réel n’étant plus suffisant pour contrer la hausse des prix… ils ne rapportent plus rien.

C’est malheureusement le cas pour plusieurs des placements préférés de nos concitoyens. L’ensemble des livrets réglementés, par exemple, sont concernés. Ceci etant dit, leur rentabilité devrait progresser au mois d’août, pour tenir compte de ce phénomène. Ainsi, le Livret A et le LDDS devraient passer à une rémunération de 2% quand celle du LEP pourrait grimper jusqu’à 4,55%.

Découvrez, dans notre diaporama ci-dessous, les bons réflexes pour continuer à préserver votre capital, même en vacances.

1 - Ne pas faire le plein de livrets réglementés

1/10
1 - Ne pas faire le plein de livrets réglementés

Livret A, Livret de développement durable et solidaire, livrets bancaires… En matière de livrets réglementés, force est de constater que l’offre ne faiblit pas. D’autant plus, comme l’expliquait précédemment Planet, que les taux de rendement d’un certain nombre de ces produits doivent croître dès le 1er août. Ceci étant dit, leur rentabilité réelle ne permet pas de faire face à l’inflation, ce qui signifie qu’ils engendrent un réel manque à gagner pour l’épargnant. Sans les oublier, observe Notre Temps sur son site, il est de bon ton de ne pas faire le plein dessus.

2 - Programmer des versements aux bons moments

2/10
2 - Programmer des versements aux bons moments

Si toutefois vous deviez programmer des versements sur vos Livrets A et autres produits-types cet été, assurez-vous de les prévoir au bon moment. En respectant la règle des quinzaines, il est ainsi possible d’optimiser son rendement… Versez donc votre argent le 15, le 30 ou le 31 du mois en cours. Les retraits, eux, doivent s’opérer le 1er ou le 16.

3 - Quand c’est possible, opter pour le LEP

3/10
3 - Quand c’est possible, opter pour le LEP

Vous avez la possibilité d’opter pour un livret d’épargne populaire ? Ce cousin du Livret A ne joue pas du tout dans la même cour et il peut s’avérer pertinent d’en ouvrir un aussi tôt que faire se peut… À condition de correspondre aux strictes critères imposés au moment de la souscription.

Voir la suite du diaporama

4 - Bien choisir quel placement casser pour partir en vacances

4/10
4 - Bien choisir quel placement casser pour partir en vacances

Partir en vacances coûte cher, ça ne fait aucun doute. Pour y parvenir, certains envisagent d’ailleurs de briser un morceau de leur épargne. C’est une solution viable, informe MoneyVox sur son site… à condition, là encore, de bien choisir ! Ne cassez pas un PEL ou un PEA, optez plutôt pour vos livrets d’épargne, votre assurance-vie ou éventuellement votre épargne salariale.

5 - Penser à investir dans la pierre !

5/10
5 - Penser à investir dans la pierre !

Profiter de l’été pour investir dans la pierre peut s’avérer particulièrement pertinent, informe le site spécialisé Homunity.com. On dispose alors de plus de temps pour trouver un bien locatif de qualité et les échanges sont légions durant l’été, en raison de la recherche de logement pour septembre. Choisissez alors un bien dans l’une des 10 à 50 premières villes de France.

6 - Bourse : il ne faut pas oublier de la surveiller

6/10
6 - Bourse : il ne faut pas oublier de la surveiller

Vous avez investi en bourse ? Bonne idée. Mais ce n’est pas parce que vous partez en vacances qu’il ne faut pas surveiller votre investissement. Pensez à prendre vos bénéfices… et à programmer des ordres stop en cas de risque, comme l’explique la banque en ligne Boursorama sur son site. 

7 - Vous avez dit “vieux PEL” ?

7/10
7 - Vous avez dit “vieux PEL” ?

Le vieux PEL est un placement à part, en cela qu’il bénéficie d’un rendement particulier. Ils bénéficient en effet d’un rendement puissant, à 2,5% et d’une fiscalité attrayante passés 12 ans.

8 - Contre l’inflation, accepter une prise de risque…

8/10
8 - Contre l’inflation, accepter une prise de risque…

Face à l’inflation, il devient nécessaire d’accepter la prise de risque, faute de quoi il ne sera pas possible de bénéficier de rendements suffisants pour réellement toucher de l’argent. Nathalie Cariou, coach en intelligence financière, revenait sur la nécessité de développer le bon état d’esprit pour s’en sortir.

9 - … d’autant plus qu’elle est facile à minimiser

9/10
9 - … d’autant plus qu’elle est facile à minimiser

Plus intéressant encore, souligne l’experte : il est possible de minimiser les risques en se formant à ce que l’on fait. Et en “investissant dans le dur”. “En période d’inflation, c’est l’argent qui perd de la valeur. La valeur intrinsèque d’un bien ne chute pas. C’est donc le bon moment pour acheter un bien immobilier ou une forêt, par exemple”, détaille Nathalie Cariou.

10 - Diversifiez votre portefeuille !

10/10
10 - Diversifiez votre portefeuille !

Le maître conseil, en matière d’épargne, reste toujours le même : pour ne pas risquer de tout perdre, il ne faut jamais mettre tous ses œufs dans le même panier.