Stations de ski, académie de sport, voitures de luxes... L'extraordinaire fortune de Tony Parkerabacapress
Le célèbre joueur de basket français et quadruple champion NBA a annoncé mettre un terme à sa carrière ce lundi 10 juin. Celui qui a déjà entrepris sa reconversion en tant qu'homme d'affaires, possède déjà un beau patrimoine.
Sommaire

La fin d’une ère pour le basket français. Tony Parker a annoncé lundi 10 juin mettre un terme à sa carrière. En revanche, celle de businessman ne fait que commencer, déclare Business Insider France. Entreprendre de nouveaux projets ou investir dans ceux déjà existants n’est pas un souci lorsque l'on possède déjà un bon capital de départ.

Tony Parker, une fortune estimée à plus d’une centaine de millions d’euros          

163 millions de dollars soit 144 millions d’euros ! Voici la somme touchée par l’ancien Spurs de San Antonio durant ces 18 années en NBA (championnat de basket américain), selon les données du site Hoopsype. En tant que basketteur de haut niveau, ces revenus ne sont toutefois pas issus que de sa pratique sportive.

Il a signé de nombreux contrats avec diverses marques telles que Nike, Kinder Bueno, Peak, SFR, Quick, Renault ou encore Betclic, qui lui ont permis d’accroitre son capital. Grâce à ces collaborations, il gagne en moyenne chaque année environ 7 millions d’euros.

Le basketteur est également en partenariat avec la marque de montre suisse Tissot, le laboratoire Puressentiel et le fabricant de sirop et de jus de fruits Teisseire. Selon les informations de l’Equipe, l’ancien joueur de la NBA souhaiterait aujourd’hui réduire le nombre de collaborations, afin de monnayer sa notoriété et recevoir en échange des parts sociales.

Son but : être moins visible mais plus actif. Son avocat n’a d’ailleurs pas hésité à préciser en février 2018 dans l’Equipe que son client "n’avait plus besoin d’être visible et de faire du partenariat classique", car la marque "TP" est désormais reconnue. 

Dans quoi Tony Parker a-t-il investi ?

C’est d’abord une somptueuse villa à San Antonio estimée en 2014 à plus de 12 millions d’euros que Tony Parker s'est acheté. Celle-ci est dotée d’un gymnase privé, d'une salle d’arcade, d'un terrain de tennis et de beach-volley, mais aussi d'une piscine qui ressemble à s’y méprendre à un parc aquatique. Il aime d'ailleurs arpenter son domaine à bord d’une réplique de la DeLorean du film Retour vers le Futur.

Il est également propriétaire de plusieurs ferraris, mais aussi voitures de voitures de collection, présentées dans un reportage d'Auto-Moto en 2016. Durant son mariage avec l'actrice Eva Longoria, il a également acquis un appartement sur les hauteurs du Lac Leman en Suisse. 

Côté basket, il est devenu en 2014, actionnaire majoritaire et président de l'Asvel, club de basket de Lyon-Villeurbanne. Pas moins de 7 millions y auraient été investis. Avec d’anciens camarades, Nicolas Batum et Gaëtan Muller, il a créé la Tony Parker Adéquat Academy, qui accueillera sa première promotion en septembre prochain. Située dans le quartier de Gerland, les jeunes de plus de 15 ans pourront pratiquer le basket à haut niveau en parallèle de leurs études.

Le basket oui, mais pas que. Ce n’est pas moins d’une quarantaine de millions d’euros que le basketteur français a investi dans des nouvelles technologies et des actifs de sociétés spécialisées dans la promotion immobilière, dont le montant que cela lui rapporte est encore inconnu. 

Dernièrement, il a fait parler de lui après être devenu actionnaire majoritaire de la société SEVLC, qui exploite les stations de ski de Villard-de-Lans et de Corrençon-en-Vercors, situées en Isère. Ces stations ont été rachetées par le biais de la société Infinity Nine Moutain, pour un montant inférieur à 10 millions d’euros, et dont les actionnaires sont Tony Parker, Nicolas Batum et Marie-Sophie Obama.

Le basketteur souhaite "créer de l'emploi", "aider la jeunesse" et développer l'activité de la station sur l’ensemble de l’année.

Film, musique, mode, restauration, Tony Parker a su se diversifier

Ce ne sont pas les seules cordes à son arc. En effet, avec un ancien coéquipier des Spurs, Michaël Finly, il a co-produit le film "The Birth of a Nation", réalisé par Nate Parker. Un long métrage qui a remporté le Grand prix du jury et le Prix du public au festival américain de Sundance, pour les films indépendants.

En revanche tous ses projets n’ont pas été une réussite. Après s’être lancé dans une carrière musicale avec un album éponyme et le titre Balance-toi, qui n’a pas rencontré un franc succès, c’est dans la mode qu’il a essayé de percer.

En effet, il a lancé sa propre marque de vêtement "Wap Two", contraction de son vrai nom, Willian Anthony Parker, dont le site n’est plus accessible aujourd’hui, selon l’Equipe. Touche à tout, il a également investi dans un Food truck la "Crème de la Crème" à San Antonio, où une cuisine d’inspiration française y est servie. Il s’est associé avec Cliff Chetwood, natif de San Antonio et notamment formé par Paul Bocuse. La somme engendrée par l'ensemble de ces projets n'est également pas connue. 

Vidéo en lien avec le sujet : Tony Parker : 'Encore faim de titres'