Une réforme de la succession semble visiblement se préparer et pourrait chambouler les mécanismes connus après l'élection présidentielle. Que conseiller à quelqu'un qui souhaiterait protéger les siens ?
Succession : ce qu'il faut faire avant la réforme pour protéger son conjoint, ses héritiers ?Istock
Sommaire

La réforme arrive. Depuis quelques semaines, déjà, la question de la succession semble sur toutes les lèvres. Force est de constater, en tout cas, qu’elle fait couler beaucoup d’encre. Une récente note du Conseil d’analyse économique (CAE), sur laquelle Planet s’est d’ores et déjà exprimé, revient en effet sur la nécessité de transformer en profondeur le système de succession de l’Hexagone. Les experts chargés de conseiller le gouvernement le jugent en effet inégal et estiment qu’il contribue à certains des maux de nos sociétés. "Il devient indispensable d’avoir hérité pour avoir accès au plus haut niveau de vie", note ainsi Camille Landais, économiste et l’un des auteurs du document.

Depuis, l’exécutif lui-même s’est saisi du sujet, rapporte Mieux-Vivre-Votre Argent. Ainsi, Emmanuel Macron a dit souhaiter accompagner "la transmission populaire" quand Bruno Le Maire précise vouloir revenir sur la transmission en ligne indirecte. En pratique, l’objectif du gouvernement est assumé : ne pas nécessairement augmenter les droits de succession. Du moins… pas dans tous les cas de figure. Pour autant, l’incertitude qui va mécaniquement avec toute réforme pourraient en pousser certains à protéger d’office leurs conjoints et éventuels héritiers. De quels recours disposent-ils dans ce genre de cas ? Conseils d’expert.

Succession peut-on encore protéger son conjoint avant la réforme ?

"Pour protéger l’héritage que l’on réserve à un conjoint, il existe d’ores et déjà un certain nombre de dispositifs pertinents", indique d’entrée jeu maître Thomas Carbonnier, avocat fiscaliste au barreau de Paris, associé du cabinet Equity Avocats. "Le plus simple, c’est certainement l’assurance-vie. Elle passe aujourd’hui hors succession et il est peu probable que cela change. En outre, il est tout à fait possible de désigner son conjoint comme le bénéficiaire. Il est aussi possible d’opter pour quelqu’un d’autre. C’est un placement très souple", juge le spécialiste.

Toutefois, précise-t-il encore, il existe d’autres alternatives. Certaines peuvent s’avérer plus sûres, puisqu’il ne sera pas nécessairement possible de détricoter votre action même après l’entrée en vigueur d’une réforme. "Si jamais la transformation souhaitée par le prochain gouvernement devait concerner l’assurance vie, votre contrat pourrait effectivement tomber sous le coup la réforme. Tout dépendra alors de quand il sera dénoué et des éventuelles exceptions envisagées. Cela devient très difficile à anticiper et relève davantage du pari", poursuit l’avocat.

Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.