Le système de soin français pourrait connaître un grand chambardement, afin de redonner un peu de pouvoir d'achat aux Français. Que deviendraient alors les mutuelles, qui pèsent lourd dans le budget des ménages, et spécifiquement des retraités ?
"Grande Sécu" : quel est ce projet qui pourrait avantager les retraités ?IllustrationIstock
Sommaire

Se dirige-t-on vers un régime obligatoire d’assurance maladie prenant en charge l’intégralité des frais de santé ? Une chose est sûre, la réforme de la Sécurité sociale annonce un grand changement dans le système de soin français. Fin juillet, Olivier Véran a confié une mission importante au Haut conseil pour l’avenir de l’Assurance maladie (HCAAM), qui doit réfléchir à une nouvelle organisation. Les mutuelles et complémentaires santé pesant lourd dans le budget des ménages, l’instauration d’un système universel permettrait de redonner un peu de pouvoir d’achat aux Français.

Accusées de faire des profits sur leur dos, les mutuelles pourraient bien en pâtir. En effet, parmi les différentes pistes évoquées par le HCAAM, se trouve celle de l’instauration d'une "grande sécu". Elle vise à ce que l'Assurance maladie prenne en charge la quasi-totalité des remboursements, au détriment des mutuelles. "Elle pourrait également prendre en charge les soins optiques, dentaires et d'audioprothèse qui sont aussi aujourd'hui dans le package 100% Santé. Seuls ne seraient pas pris en charge par la Sécurité sociale : les dépassements honoraires, les soins plus honoraires que le 100% Santé...", analyse Florence Jusot, économiste de la santé et professeure à l’université Paris-Dauphine, sur France Culture.

"Grande Sécu" : lutter contre les difficultés rencontrées

Ce nouveau système vise à lutter contre les difficultés rencontrées par les plus précaires dans le domaine de la santé. D’après le rapport du HCAAM, 95% des Français ont une mutuelle, mais 16% qui n’en possèdent pas sont des chômeurs.

Problème, les prix des contrats de mutuelle évoluent en fonction de l'âge, du poids des primes et du reste à charge… Les retraités sont donc pénalisés. De 6,6% du revenu disponible en 2012 chez les plus de 80 ans, ce taux d'effort se monte aujourd’hui à 11% aujourd'hui. Il pourrait atteindre 16% en 2040, selon les projections du HCAAM. La mise en place d’une "grande sécu" simplifierait ainsi l'accès aux soins aux retraités et aux plus précaires. Quid du coût ?

Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.