Requêtes douteuses, absurdités... les agents de voyage ont parfois eu affaire à de drôles de clients. Découvrez quelques-unes des plus belles perles recensées par le réseau d'agences de voyages Selectour AFAT et le magazine Tour hebdo.
Istock

Des clients (très) suprenants

Alibi

Une cliente appelle à l’agence :

- "Bonjour, j’ai menti à mon patron ce matin, pouvez-vous me faire une attestation certifiant que je suis venue chez vous pour acheter un billet de train ? J’ai besoin d’une excuse pour ne pas aller au travail..."

 

Première ou seconde classe ?

Un client demande un ticket de train. Destination, date et horaires choisis, on lui demande s’il veut voyager en première ou en seconde classe. Le client répond naturellement :

- "Je ne sais pas, c’est plus rapide en première ou en seconde ? "

 

Voyage en Inde

- "Pourrions-nous aller en Inde mais sans voir la misère ?"

 

Nourriture locale

- "Notre voyage en Chine était splendide ! Mais on a mangé tous les jours chinois, c'était un peu trop..."

 

Aline ?

Des clients dont on est en train d’organiser les vacances annoncent qu’ils veulent partir avec Aline. Mais qui est cette dame ?

- "Bah Aline, vous connaissez vous ! Vous qui travaillez ici ! Aline, Aline ! Avec tout, quoi !".

C’est évident, ils veulent tout simplement un forfait "All in".

 

Quartier gothique

Une cliente qui part pour Barcelone, et à qui on recommande le quartier gothique, un des meilleurs endroits où séjourner pour découvrir la ville, lance, perplexe :

- "Ah bon, vous êtes sûre? Parce que moi, les Gothiques, ils me font un peu peur avec leurs têtes de vampires !"

 

Un vol "holocauste" ?

Un client qui recherche un vol à prix raisonnable demande le plus sérieusement du monde si on vend des billets "holocauste". Il fallait comprendre "en low cost"...

 

Un mois d'août à rallonge

- "Bonjour, je voudrais un billet d'avion Nice-Monastir."

L'agent :

- "Oui, pour quelle date ?"

Le client :

- "Le 25 août, c'est combien ?"

L'agent :

- "Eh bien ça dépend, avec un retour à quelle date ?"

Le client :

- "Je ne sais pas, regardez le 31, le 32, le 33 août…"