INTERVIEW. Dans les années 60, Louis de Funès avait acquis le château de Clermont situé près de Nantes. Un havre de paix où l'acteur venait se ressourcer loin du tumulte parisien avec son épouse. Pour Planet, le biographe Bertrand Dicale nous dévoile les secrets de cette immense propriété.
Louis de Funès : découvrez le château de Clermont, la dernière demeure du célèbre acteur© Montage Planet.fr / AFP
Sommaire

Louis de Funès avait caché un trésor au château de Clermont

Vous l’avez connu en gendarme, chef cuisinier, rabbin au cinéma et à la télévision, notamment durant le confinement. Saviez-vous que Louis de Funès a été aussi un châtelain écolo dans la vraie vie ? Plus étonnant, c’est grâce au septième art que l’acteur a pu mener la vie de château dont il aspirait.

Marié avec Jeanne Barthélémy en avril 1943 à la mairie du 9ème arrondissement de Paris, Louis de Funès a passé de nombreuses vacances en famille au château de Clermont, situé près de Nantes en Loire-Atlantique. Une immense demeure appartenant à la famille Nau de Maupassant dont est issue l’épouse de l’acteur, puisque sa tante n’est autre que Marie Barthélémy, l’épouse du comte Charles Nau de Maupassant.

À la mort de sa tante en 1963, Jeanne de Funès a hérité de la moitié du château et souhaitait racheter la totalité de la propriété à ses cousins. "À la suite d’une série d’héritages, le château est en indivision et il fallait le vendre. Louis de Funès était bien décidé à l’acheter", explique le biographe Bertrand Dicale à Planet. Fort de son succès dans La Grande Vadrouille sorti en 1966, l’acteur a été payé au pourcentage, lui permettant de toucher un salaire pharamineux à plusieurs millions de francs.

En 1967, l’intégralité du château est mise aux enchères et Louis de Funès est en bonne voie pour remporter le bien cher aux yeux de son épouse. Face au baron de Jamelières, l’acteur s’est imposé et a acquis le château de Clermont pour 830 000 francs, "soit l’équivalent d’un cachet pour un seul film", précise l’auteur dans la biographie Louis de Funès, de A à Z parue aux éditions Gründ.

De quoi satisfaire le célèbre Gendarme de Saint-Tropez, qui avait un rapport particulier avec l’argent. Après avoir connu des années difficiles durant son enfance marquée par la guerre, il était proche de ses économies et n’avait pas hésité à cacher un coffre dans son jardin. "À l’époque, beaucoup de Français comme Louis de Funès n’avaient pas confiance dans le système bancaire, ni une extrême confiance dans le papier monnaie", nous explique le biographe. Alors qu’il est en tournage pour un nouveau film du Gendarme, la révolte de mai 68 éclate et le comédien aurait demandé à son ami cinéaste Jean Girault d’aller déterrer son or caché. "Il ne faut pas voir ça comme une bizarrerie de Louis de Funès, c’était pas du tout quelque chose d’extraordinaire à l’époque", estime le journaliste.

Découvrez notre offre spéciale Black Friday, jusqu'à -75 % sur votre abonnement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.