Ecouter l'article :

Le 27 janvier 1983, le monstre sacré du cinéma Louis de Funès s'est éteint à l'âge de 68 ans des suites d'un infarctus. Planet vous propose de revenir en détail sur les dernières années tragiques de sa vie.
Louis de Funes : retour sur les dernières années tragiques de sa vieabacapress

Louis de Funès : les dernières années de sa vie rythmée par plusieurs infarctus

Durant les dernières années de Louis de Funès, l'artiste a vécu plusieurs incidents de santé plus ou moins dramatiques. Le premier événement surgit le 21 mars 1975. Alors que l'acteur est dans son appartement parisien, il est victime d'un premier infarctus. Transporté d'urgence dans la matinée vers l'unité de soins intensifs à l'hôpital Nicker, le monstre sacré du cinéma est sauvé in extremis. 

"L'évolution de l'affaire est favorable. Un repos strict et prolongé est cependant nécessaire. Par conséquent toute visite est actuellement interdite", peut-on lire dans un communiqué diffusé dans les médias. Le dimanche 30 mars suivant, soit moins d'une dizaine de jours après son premier infarctus, Louis de Funès perd de nouveau connaissance alors qu'il est au côté de son épouse. Encore une fois, le comédien est sauvé de justesse puisque lors de ce week-end pascal le personnel soignant manquait à l'appel dans les hôpitaux. Malgré ces deux infarctus, la star du Gendarme à Saint-Tropez se rétablit progressivement. Toutefois, il doit désormais suivre un régime alimentaire très strict et se reposer. Les médecins lui conseillent également d'arrêter son métier d'acteur qui est facteur de stress et d'épuisement. Un ordre que la star accepte finalement.

"Je me revois dans l'ambulance. Une seconde avant, j'étais un homme crispé sur les recettes, sur les entrées, sur les contrats. Je ne connaissais que des gens d'argent qui ne pensaient qu'à l'argent. Moi, je ne parlais plus que d'argent. Et voilà que je tournais la page, d'un seul coup, définitivement. Je n'étais plus Louis de Funès, plus rien. Je savais, lumineuse évidence, que je ne me mettrais plus jamais en colère, surtout pour gagner ma vie. Ça roulait, je voyais le ciel, le haut des arbres, et j'entendais pin-pon, pin-pon. Je n'avais pas mal, ils m'avaient calmé avec de la morphine. (…) Quand ils m'ont annoncé : "Il faut vous arrêter, à vie", j'ai été ravi. Pris de légers tremblements de joie. Ah ! je vais aller voir mes carottes et mes salades ! Ah ! les petits oiseaux, la pêche à la ligne ! Le soir, tout de même, j'ai eu un coup de blues. Et puis, ça c'est terminé là. Puisque c'était fini, c'était fini", avait-il confié à Danièle Heymann de L'Express en 1976.

Louis de Funès affaiblit au fils des mois

Si l'acteur accepte dans un premier temps de mettre un terme à sa carrière au cinéma, il se ravise quelques mois plus tard. Louis de Funès continue de tourner dans quelques films bien que son rythme de travail soit moins soutenu. On le retrouve notamment dans Le Gendarme et les Extra-terrestres en 1979 puis dans L'Avare en 1980, La Soupe aux choux en 1981 et dans son dernier film Le Gendarme et les Gendarmettes en 1982. 

En janvier 1983, le comédien, qui montre des signes de fatigue, part en famille à la montagne pour les vacances de Noël. Dans la soirée du 27 janvier 1983, il part se coucher tôt. Ce que sa famille ne savait pas, c'est qu'il est victime d'un nouvel infarctus. En début de soirée, il est transporté d'urgence au Centre hospitalier universitaire de Nantes où il décédera à 20h30. Le monstre du cinéma n'était âgé que de 68 ans.

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.