Ecouter l'article :

Invité sur le plateau de "Punchline" sur CNews ce lundi 18 janvier, Pascal Praud a confié la détresse de Gérard Darmon après l'annonce du décès de Jean-Pierre Bacri. L'animateur a expliqué que l'acteur était "en larmes".
"J'ai perdu un frère" : Gérard Darmon "en pleurs" après le décès de Jean-Pierre Bacri

Le décès de Jean-Pierre Bacri à l'âge de 69 ans ce lundi 18 janvier a supris et bouleversé l'ensemble des Français. Une émotion partagée par ses amis les plus proches, comme Gérard Darmon, avec qui il avait partagé l'écran en 1982 dans "Le Grand Pardon". Incapable de témoigner à la télé, c'est l'animateur Pascal Praud qui a fait part de sa réaction sur le plateau de "Punchline" sur CNews ce lundi 18 janvier. "Gérard Darmon était intimement lié avec Jean-Pierre Bacri. Il m'a dit : 'J'ai perdu un frère.' Il était en larmes", a confié l'animateur.

"C'est impossible de parler en ce moment", aurait confié Gérard Darmon. L'acteur était "en pleurs" au téléphone, totalement bouleversé par la disparition de son ami. Comme le rapporte Gala, les deux acteurs étaient très proches depuis leur rencontre sur grand écran dans "Le Grand Pardon", film d'Alexandre Arcady sorti en 1982. Presque 40 ans d'amitié, semée de brouilles et de réconciliations, qui avaient créé un lien indéfectible entre les deux hommes.

"Je suis très triste"

Le réalisateur du Grand Pardon a également été "bouleversé" par la disparition de Jean-Pierre Bacri. "Il était dans une émotion très grande", a expliqué Pascal Praud sur CNews. Richard Berry, un autre de ses compagnons sur "Le Grand Pardon" a également fait part de sa profonde émotion. "Je suis très triste. On a débuté ensemble avec 'Le Grand pardon', je pense que c'était notre premier film à tous les deux. Ensuite, j'ai évidemment suivi sa carrière", a-t-il confié à BFMTV. Il salue la mémoire d'"un grand dialoguiste, un grand auteur et un acteur tellement merveilleux".

C'est tout le cinéma français qui est resté sous le choc de la disparition de Jean-Pierre Bacri. "C'est vraiment un coup qu'on prend sur la tête", a notamment confié Philippe Muyl, réalisateur de "Cuisines et dépendances" en 1993, l'adaptation au cinéma de la pièce de théâtre écrite par Bacri avec Agnès Jaoui en 1992.

Ne vous sentez plus mal à l'aise lorsque vous portez un masque ! Découvrez le support de masque qui vous simplifie votre quotidien !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.