Il n'y a pas que le commun des mortels qui peut être victime d'une usurpation d'identité, les célébrités sont elles aussi victimes de ce méfait qui peut parfois leur coûter très cher.
Ces stars victimes d'usurpation d'identité

Aujourd'hui, rares sont les stars à ne pas avoir compte sur les réseaux sociaux. Que ce soit sur Instagram, Facebook, Twitter ou encore TikTok, nombreuses sont les célébrités à partager leur quotidien, leurs joies, leurs peines, leurs réflexions avec leurs fans. Sur le plateau de 50' inside,Patrick Bruel a déclaré, ce samedi 29 mai, voir cela comme "une promesse de complicité, d’authenticité et de vérité" avec ses abonnés.

Mais pour les stars, cela peut vite tourner au cauchemar. Ces dernières années, on ne compte plus le nombre de personnalités qui se sont vues usurper leur identité sur la toile. Des personnes mal intentionnées, utilisent la notoriété de certaines célébrités afin de soutirer de l'argent aux fans de ces dernières. Pour ce faire, ces escrocs créent de faux comptes et se font passer pour des stars afin de rentrer directement en contact avec les internautes pour les arnaquer. Ces derniers pensent avoir remporté un concours pour gagner un smartphone dernier cri, une console, un billet de spectacle ou une photo dédicacée... Mais comme le révèle une enquête publiée en juillet 2018 par Les Décodeurs Monde, pour recevoir ce cadeau, les internautes doivent appeler un numéro... surtaxé.

La victime passe alors l'appel, "récupère un code et le remet au vendeur pour qu’il puisse récupérer auprès de l’éditeur du numéro surtaxé la somme générée par l’appel, moins la commission de l’opérateur téléphonique et de l’éditeur de numéros", expliquent nos confrères. Mais au bout du compte, la victime ne verra jamais la couleur de son cadeau, seulement celle d'une facture de téléphone salée. 

"C’est tout simplement dégueulasse !"

Une mésaventure qu'ont récemment rencontré Patrick Bruel, Julien Courbet, Michel Cymes, Laurence Boccolini ou encore Alessandra Sublet... "Je ne suis pas le seul artiste à en avoir marre. Beaucoup d’artistes se plaignent. C’est tout simplement dégueulasse", s'indignait Patrick Bruel, dimanche 30 mai 2021, sur l'antenne de RFM. "Il n’y a pas un artiste qui va vous demander de l’argent. Il n’y a pas un artiste qui va vous demander des avantages pour ceci ou cela", a martelé le chanteur. 

Découvrez toutes les affaires d'escroqueries dont ont été victimes les stars françaises dans notre diaporama.         

Patrick Bruel

1/24

Invité sur le plateau de 50' inside ce samedi 29 mai puis de Pascal Nègre sur RFM, dimanche 30 mai, Patrick Bruel a lancé un large appel à la prudence sur les réseaux sociaux. Dernièrement, le chanteur aurait été la victime d'escrocs sur la toile, à l'instar de nombreuses autres célébrités. 

L'interprète de Place des grands hommes, ce serait rendu compte que des personnes mal intentionnées se faisaient passer pour lui sur les réseaux sociaux afin de soutirer de l'argent à ses fans. "Un vrai problème, qu’il faut prendre au sérieux", a-t-il déclaré face à Nikos Aligas, samedi 29 mai 2021.

Patrick Bruel a alors invité les internautes à la plus grande vigilance lorsqu'ils sont approchés par des célébrités sur les réseaux sociaux. "Il faut suivre la pastille bleue", a-t-il commencé par signaler avant d'expliquer que "si vous voyez des comptes à 2 000, 3 000, 4 000 ou 5 000 abonnés, ce n’est pas ça, ce n’est pas nous". Le chanteur a ensuite précisé qu'il n'a "jamais demandé d’argent à qui que ce soit" et ne le fera "jamais".

Dimanche 30 mai, dans l'émission de Pascal Nègre sur RFM, Patrick Bruel est revenu une fois de plus sur ce fléau qui semble l'agacé au plus haut point. "Je ne suis pas le seul artiste à en avoir marre. Beaucoup d’artistes se plaignent. C’est tout simplement dégueulasse !"

Julien Courbet

2/24

Habituellement, Julien Courbet vient en aide aux victimes d'arnaque dans son émission Ça peut vous arriver. Mais cette fois, c'est l'animateur lui-même qui fait les frais d'une usurpation d'identité. Si pour le présentateur de Capital, les préjudices sont minimes, on ne peut pas en dire autant de Pascale, une grande fan de Julien Courbet, qui s'est fait avoir par la personne qui se faisait passer pour la célébrité.

Comme le rapportent nos confrères de RTL, il y a environ un mois et demi, Pascale, qui écoute tous les jours Julien Courbet à la radio et ne rate jamais un de ses passages télévisés, laisse un message sur la page Facebook officielle de l'animateur pour l'avertir qu'on lui a demandé de payer pour assister à l'une de ses émissions. Surprise, quelques minutes plus tard, elle reçoit un message privé d'une personne qui serait Julien Courbet lui-même. Persuadée d'échanger avec le présentateur, Pascale lui demande une photo dédicacée...

L'usurpateur lui communique alors le mail d'un certain François Bédia qui se fait passer pour le manager de la star. Ce dernier lui réclame 50, puis 100 euros pour obtenir le fameux cliché dédicacé. Une somme que Pascale va verser sans réfléchir tout en continuant parallèlement à échanger avec son animateur préféré. 

À force de discuter du matin au soir avec le faux Julien Courbet, cette auditrice de la star de RTL va progressivement commencé à éprouver des sentiments pour son arnaqueur qui va alors vouloir profiter de l'affection que lui porte sa correspondante. L'homme va alors lui demander de l'aider financièrement afin de régler la prétendue hospitalisation de sa fille Lola (véritable nom de l'enfant de Julien Courbet. NDLR). Ce n'est que quand la personne se faisant passer pour l'animateur lui réclame 800 euros afin de payer les ouvriers pour la construction de leur maison commune que Pascale se rend compte qu'elle a affaire à un usurpateur. En effet, elle n'a échangé avec l'escroc que par message.

Au total, la victime de cette escroquerie a perdu 150 euros et a témoigné le 26 mai dans Ça peut vous arriver afin d'éviter que cela n'arrive à d'autres.

Michel Cymes

3/24

Michel Cymes est en colère et il le fait savoir. Interrogé dans l’émission Vrai ou fake diffusée sur Franceinfo, et relayée le 13 juillet 2020 sur les réseaux sociaux, le célèbre médecin et animateur télé a poussé un coup de gueule contre Facebook. 

Depuis quelque temps, le sexagénaire est victime d’une usurpation d’identité, prêtant son visage (contre son gré) à des annonces vantant les mérites de produits amincissants. Une mésaventure qui le met hors de lui. "Je ne suis associé en rien à cette publicité qui est une véritable arnaque avec usurpation d’identité, parce que l’on se sert de mon nom, et de ma photo pour faire croire que c’est moi qui réponds aux gens qui posent des questions", s’insurge-t-il face à nos confrères.

Un problème récurrent qui pullule sur le réseau social crée par Mark Zuckerberg, comme le précise le journaliste Julien Pain. Toujours dans l’interview, Michel Cymes a expliqué avoir demandé au géant américain de supprimer ces publicités mensongères du site, mais la tâche s’annonce plus compliquée que prévu. "On a alerté Facebook, on les a appelés. Ils ont dit : 'Ok, on comprend, on va bloquer ces messages'", indique le spécialiste en ORL avant de poursuivre. "Alors ils ont dû bloquer les messages, mais depuis qu’ils les ont bloqués, il y en a de plus en plus qui sont visibles".

Pour autant, l’acolyte d’Adriana Karembeu ne compte pas se laisser faire et tient Facebook pour responsable de ces terribles agissements à son encontre. "Si demain quelqu’un meurt, et ils se retournent contre Facebook parce qu’ils ont laissé passer une publicité qui a entrainé la mort de quelqu’un, c’est Facebook qui va être responsable. Il serait temps qu’ils se réveillent".

Laurence Boccolini

4/24

Trop c'est trop ! Le 1er juillet 2020, Laurence Boccolini a poussé un coup de gueule sur ses réseaux sociaux après avoir été accusé de faire la publicité de produits minceurs. L'animatrice phare de TF1 a été victime de plusieurs usurpations d'identité, notamment pour des publicités diffusées sur Facebook. Face aux nombreuses critiques à son encontre, la star a tenu à mettre les choses au clair.

"Je me fais insulter, critiquer et accuser de faire de la pub pour des produits miracles à longueur de journée. Merci facebook france qui renvoie la balle à sa maison mère en irlande en fait tout le monde s’en fout. Pendant ce temps les gens sont arnaqués de 198 euros uniquement sur leur naïveté. Je passe mes journées à leur répondre que je n’y suis pour rien. je reçois des messages d’utilisateurs de facebook me disant qu’ils essayent de SIGNALER ces arnaques mais que @facebook leur dit : trop de signalements vous n’avez qu’à bloquer!", a-t-elle écrit et d'ajouter : " Ils sont les supports de ces arnaques et sont donc responsables EUX et pas moi ou tous ces gens connus qui se font voler leur image. Bref ça sent l’assignation... Les tribunaux EUX peut être arriveront à protéger les utilisateurs de facebook et à demander à ce support de mettre un peu d’ordre dans ce long trop trop long jeu de cache-cache...C’est une honte absolue (...) Il va vraiment falloir prendre vos responsabilités ça fait des années que j’encaisse maintenant je vais attaquer".

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.