INTERVIEW. Lucie est l'une des candidates phares de la nouvelle saison de Koh-Lanta. Si la sportive a intégré le jeu pour repousser ses limites, elle a pourtant vécu une aventure semée d'embûches. Isolement sur le camp, attaques sur Internet… Elle s'est confiée pour Planet.
Lucie (Koh-Lanta, Les armes secrètes) : "J’ai eu une vague de haine qui était indescriptible"©TF1/ALPCapture vidéo

Lucie (Koh-Lanta) : "C’est la troisième fois que je m’inscrivais"

Une championne de boxe venue à Koh-Lanta pour "sortir de [sa] zone de confort". Telle était l’ambition de Lucie Bertaud, candidate phare de la nouvelle saison du jeu diffusée sur TF1. Venue en renfort de l’équipe jaune en cours d’aventure, la coach sportive de 36 ans semblait déterminée à vivre cette expérience hors du commun.

Interrogée par Planet, Lucie nous avoue que ce n’est pas la première fois qu’elle a tenté sa chance pour s’inscrire à l’aventure emmenée par Denis Brogniart. "C’est la troisième fois que je m’inscrivais. J’ai été proche la deuxième fois jusqu’au jury final, mais ça n’est pas passé. Puis la troisième fois a été la bonne". Si le dicton populaire "jamais deux sans trois", s’applique bien pour la candidate née à Thouars (dans les Deux-Sèvres), elle a saisi cette chance pour repousser ses limites de combattante.

Ce n’est pas son palmarès sportif qui dira le contraire. Comme l’indique son site officiel, Lucie Bertaud a été sacrée vice-championne du monde de MMA, championne d'Europe de Boxe anglaise, mais aussi cinq fois championne de France de boxe anglaise et championne de France de Kick boxing. "Dans les sports de combat, je sais pourquoi je m’entraine et ce qui m’attend dans la cage, ou le ring. En revanche dans Koh-Lanta, on voulait vraiment voir ce que j’avais dans les tripes dans des conditions extrêmes, dans un domaine que je ne maitrise pas", nous affirme la candidate.

Si l’apprentie naufragée de la tribu jaune s’attendait à "une compétition sportive", la réalité du jeu lui a semblé différente à son arrivée les premiers jours. "En réalité, c'est surtout un jeu social et politique à mon sens. C’est comme ça que je l’ai perçu. Je me suis rendu compte que c’était ça l’enjeu", explique-t-elle de son propos. D’autant que son intégration au sein des Toa n’a pas été des plus simples…

Vous aussi participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.