Certaines applications Google ne semblent pas respecter le RGPD. Des millions de smartphones sont ainsi espionnés chaque jour. Voici les mobiles où les informations sont collectées sans le consentement de leurs utilisateurs.
Les téléphones mobiles que Google adore espionnerIllustrationIstock

Êtes-vous espionné en permanence sur votre mobile ? Si vous possédez un smartphone Android, il est fort possible que oui. Car, selon une étude, repérée par The Register et menée par Douglas Leith, un professeur en informatique du Trinity College de Dublin, certaines applications de Google ne respectent pas le RGPD.

Le géant du Web utilise en effet SMS Google Messages et Téléphone Google Dialer pour récolter et envoyer des informations sur les communications des utilisateurs aux services Google Play et Google Firebase Analytics. Et ce, sans le consentement des utilisateurs. Problème, ces deux applications font partie de celles les plus usitées chaque jour sur les mobiles Android. Cela concerne donc des millions d’utilisateurs dans le monde, rapporte le site spécialisé 01 Net.

Smartphones espionnés : les éléments les plus récoltés

Voici, selon le rapport, les données les plus collectées par Google :

  • Le hash de messages envoyés (résumé de message) : cela permet à la firme américaine de relier l’émetteur et le destinataire d’un message.
  • Les horaires et la durée des appels entrants et sortants : permet aussi d’établir un lien entre l’émetteur et le destinataire d’un appel.
  • Les numéros de téléphone associés aux appels

Si Google Play Services notent que certaines données sont collectées dans un souci de limitation de la fraude et de sécurité, aucun détail n’est donné sur la collecte et sur la manière dont elle est utilisée. Par ailleurs, aucune solution de désactivation n’est proposée.

Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.