Plusieurs personnes ont pu être secouru de l’hôtel enseveli après une avalanche la semaine dernière en Italie. Certains ont accepté de raconter comment ils avaient survécu plusieurs jours dans les décombres et le froid glacial. 

Des témoignages qui font froid dans le dos. Onze personnes ont pu être secourues des décombres de l’hôtel italien qui a été enseveli après une avalanche, la semaine dernière dans les Abruzzes. Bientôt une semaine après le drame, les secouristes continuent de rechercher sans relâche d’autres survivants.

"Tout s’est effondré et je n’ai rien compris", a raconté Giorgia, une jeune femme de 22 ans venue séjourner dans l’établissement avec son petit-ami, Vincenzo. Au cours d’une interview accordée au Corriere delle Serra et repérée par Nice-Matin,elle a expliqué qu’elle se trouvait dans le hall de l’hôtel, assise dans un canapé à côté de son compagnon, lorsque l’avalanche a eu lieu. La puissance du phénomène a été telle que les deux étages du bâtiment se sont effondrés et que tout le complexe s’est déplacé de dix mètres.

"J’ai vraiment eu l’impression d’être enfermée dans une boîte"

Prisonniers de la neige et des décombres, Giorgia et Vincenzo sont restés bloqués près de 58 heures. Enseveli avec d’autres occupants de l’hôtel, le couple pouvait entendre les secouristes. "Nos voix résonnaient et Vincenzo m’a expliqué que c’était l’effet de la neige, une sorte de caisse de résonnance, a-t-elle détaillé au journal. J’ai vraiment eu l’impression d’être comme enfermée dans une boîte. Je n’ai entendu aucun bruit pendant tout ce temps. Seulement les voix qui venaient de l’extérieur".

Pendant tout ce temps, le jeune couple n’a eu d’autre choix que de se nourrir avec la neige qui l’entourait. Une longue épreuve de confinement qui leur a fait perdre la notion du temps. Leur calvaire a finalement pris fin lorsque les secours sont parvenus à déblayer la zone. "Je suis Georgia, je suis vivante", se souvient-elle leur avoir crié.

"C’était un trou, j’étais claustrophobe"

Publicité
Une mère de famille a elle aussi raconté son calvaire aux médias italiens. Coincée dans un tout petit espace ne lui permettant même pas de se tenir debout, elle pouvait entendre trois enfants, eux aussi coincés un peu plus loin et parmi lesquels figurait sa fille. Agés de six à neuf ans, ils ont pu accéder à une salle où se trouvaient des bouteilles d’eau et des dosettes individuelles de Nutella. Mais s’ils pouvaient communiquer avec la mère de famille, ils ne pouvaient en revanche pas l’atteindre. "C’était un trou étroit, j’étais claustrophobe, je n’arrivais même pas à tenir debout, a-t-elle raconté à propos de sa propre situation. Le pire, ça a été la soif, je n’ai pas arrêté de me mouiller les lèvres avec de la neige sale".

En vidéo - Un corps extrait des décombres de l'hôtel 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité