L'avion privé d'Angela Merkel a été saccagé en juillet dernier par un culturiste. Sous l'emprise de drogues dures, l'homme a voulu faire la fête tout seul dans le luxueux appareil de la chancelière allemande. Plus de détails.
©AFPAFP

© AFPIl a été retrouvé en slip dans le lit de la suite aérienne d’Angela Merkel. Le 25 juillet dernier, des policiers allemands ont découvert un homme endormi dans la suite dont dispose la chancelière d’Outre-Rhin dans son avion privé. Réveillé par un chien policier qui l’a mordu pour le sortir de son sommeil profond, Volkan venait de s’offrir une fête inoubliable et surtout interdite dans le coucou d’Angela Merkel. La veille, ce culturiste s’est en effet introduit seul dans l’appareil avec la ferme intention d’y faire la fête. Selon les premiers éléments recueillis par les enquêteurs, il était alors sous l’emprise de drogues dures, dont de l’’extasy.

Il a activé le toboggan d’urgenceD’après les informations de Der Spiegel, une fois à bord de l’avion, Volkan se serait laissé aller à tout essayer. Le bodybuilder aurait ainsi activé le toboggan d’urgence, vidé un extincteur et même trifouiller le tableau de bord du cockpit. Une initiative d’autant plus dangereuse que, comme l’on souligné les experts, Volkan aurait très bien réussir à faire décoller l’avion par inadvertance. Ayant sérieusement abîmé l’appareil, le montant total des réparations a été estimé à plus de 100.000 euros.

Le saccage a finalement pris fin lorsqu’épuisé et uniquement vêtu de son slip, le culturiste a décidé de se reposer sur le lit de la chancelière, mettant ainsi un terme à un siège de quatre heures. D’après ses parents, Volkan aurait été diagnostiqué schizophrène et serait régulièrement en proie à des bouffées délirantes.

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.