Pour obtenir des subventions et des économies d'impôts, l'ancien président des États-Unis use de manœuvre insolite. Ce tour de passe-passe lui permettrait de ne payer que 700 dollars d'impôts fonciers en 2020, pour un terrain de près de 150 hectares. Voici sa méthode.

Déclarer une partie de l’un de ses golfs comme une ferme, et y installer des chèvres. Voici la technique insolite utilisée par Donald Trump pour minimiser sa taxe foncière. L’homme d’affaires profite ainsi d’une réduction fiscale instaurée dans le New Jersey visant à aider les agriculteurs. Seuls les propriétaires de surfaces d’au moins deux hectares consacrant au moins 1000 dollars chaque année à une activité agricole peuvent en principe en profiter. Raison pour laquelle il a eu recours aux chèvres.

Ainsi, comme le révèlent des médias américains, l’ancien président des États-Unis déclare que seuls 99 hectares sur les 147 que contient son golf de Bedminster (New Jersey) sont dédiés aux joueurs de golf. Les 48 hectares qui restent font office de ferme. Cette qualification lui permet d’économiser près de 200 000 dollars (170 000 euros) de taxe foncière par an, d’après les calculs de Business Insider. Cela représente près de 3 millions de dollars (2,5 millions d’euros) depuis 2004.

Taxe foncière : Donald Trump paie seulement 700 dollars pour près de 150 hectares

Cette combine insolite permet alors à Donald Trump de ne payer que 700 dollars d’impôts fonciers en 2020, pour ce terrain de près de 150 hectares. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que l’ex-chef des États-Unis use de telle méthode d’optimisation fiscale. Il semble même être devenu champion en la matière. Selon les révélations du New York Times, il n’aurait réglé que 750 dollars (640 euros) d’impôt sur le revenu en 2016 et en 2017.

Comme lui, plus de 300 autres résidents de la commune recourent à cette astuce pour réaliser de belles économies sur leur taxe foncière.

Vous souhaitez faire une reconversion ? Vous souhaitez changer de métier ? Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé : 100% pris en charge par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.