Une fois la retraite venue, la perte de revenus peut être conséquente. Réduire l'impôt peut donc être un bon moyen de conserver son pouvoir d'achat. Voici une liste non exhaustive de dispositifs qui pourraient vous le permettre.
Impôts : réductions, abattements… comment réduire votre fiscalité à la retraite ?IllustrationAFP

56% des retraités voient leur niveau de vie décroître de 7,6% en moyenne. C’est ce que révélait en février dernier une étude menée par l’Insee. Pour maintenir un pouvoir d’achat convenable, nombreux sont ceux à se tourner vers l’épargne. Si elle peut permettre de compenser une pension insuffisante et assurer un complément de revenus, elle n’est pas la seule solution pour maîtriser votre budget.

Baisser vos impôts peut en effet être aussi un bon moyen d’augmenter un peu votre pouvoir d'achat. Quelques moyens vous permettent d’y parvenir.

Impôts : réductions et abattement spécial pour les plus modestes

Réductions d’impôts pour ressources limitées

Vous pouvez cette année bénéficier d’une réduction d'impôt de 20%. Celle-ci s’applique sans condition d’âge, à l’ensemble des foyers dont le revenu fiscal de référence en 2019 est inférieur à :

  • 21 249 € pour une personne seule
  • 42 498€ pour un couple marié ou pacsé (taux dégressif à partir de 19 176 € et 38 352 €)

Il faut rajouter 3 836 € par demi-part supplémentaire, rapporte Pleine Vie.

Profitez-en, car cette réduction sera supprimée dès 2021 sur les revenus de 2020. En cause, la baisse des tranches du barème.

Abattement spécial pour les retraités modestes

Vous avez plus de 65 ans ou êtes invalide et n’avez pas perçu plus de 15 300 e en 2019 ? Vous pourrez alors cette année profiter d’un a battement spécial de 2 442 € sur votre revenu net global. Il sera de 1 221 € si votre revenu est compris entre 15 300€ et 24 640 €. Si votre conjoint a également plus de 65 ans (ou est invalide), l’abattement est doublé (4 882 € et 2 442 €).

A noter que l'abattement de 10% induit automatiquement sur les pensions ne peut être inférieur à 393 €, ni supérieur à 3 850 €.

Déductions liées à la garde d'enfant

Il importe aussi de rappeler que certaines réductions d'impôts interviennent en cas de dépense spécifique, comme le rappelle Capital. Cela peut être le cas, par exemple, en cas de frais de garde ou de scolarité des enfants. Mieux ! De tels dispositifs sont aussi valables... Pour les grands-parents. Gardez cependant à l'esprit qu'ils sont généralement plafonnés. Pensez aussi à conserver tous les justificatifs trois ans durant, de sorte à pouvoir les restituer à l'administration fiscale en cas de besoin.

Pour des frais de garde, vous pouvez espérer jusqu'à 1 150 euros de crédits d'impôts, par tête blonde. Attention cependant, ils ne concernent que les enfants âgés de moins de six ans au premier janvier de l'année d'imposition. 

Vous pouvez demander cette aide si vous engagez une assistante maternelle ou placez votre enfant dans l'un des établissements suivants : crèche, garderie scolaire, centre de loisir, halte-garderie. L'avantage fiscal s'entend, insiste Capital, "hors frais de nourriture" et une fois la déduction des aides familiales effectuées.

D'autres aides liées à des dépenses existent. C'est également le cas pour les dons aux associations, organismes à but non lucratif, ou partis politiques. Ceux-ci permettent de minorer sa facture fiscale, mais là encore l'avantage est plafonné. N'espérez pas économiser plus de 20% de votre revenu imposable...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Que faire si vous avez reçu un faux mail des impôts ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.