S'abonner à un titre de presse permet, dans une certaine mesure de bénéficier d'une réduction d'impôt. Mais encore faut-il en faire la demande. Mode d'emploi.
Impôts : comment profiter de la réduction pour abonnement à la presse ?Istock

Nombreux sont les contribuables qui cherchent, désormais, à réduire la facture. Et pour cause ! Depuis le 7 avril 2022, il est possible de renseigner l’administration fiscale sur la réalité de ses émoluments en 2021, en vue de la récolte de l’impôt dû pour l’année 2022. En d’autres mots, il faut désormais déclarer ses revenus. Et parce que la perspective de payer est rarement plaisante, certains s’enquièrent des meilleures façons d'alléger (légalement, bien entendu) l’assiette fiscale. Plusieurs dispositifs existent, dont un certain nombre ont été évoqués dans nos colonnes. 

Mais il y a aussi, rappelle Ouest-France  sur son site, l’abonnement à la presse. Si ce dispositif est déjà bien connu, force est de constater qu’il a aussi fait l’objet de quelques évolutions en 2022. Il permet désormais de bénéficier d’un crédit d’impôt de 30% pour tout abonnement souscrit entre le 9 mai 2021 et le 31 décembre 2022… Sous réserve que ce dernier dure a minima 12 mois. Le principe s’applique aussi bien à un abonnement papier qu’à sa version numérique, rappellent nos confrères. Seuls les nouveaux abonnements (et non les renouvellements) sont concernés.

Abonnement à la presse : comment profiter de la baisse d’impôts ?

Le crédit d’impôt n’est soumis à aucune condition de ressources, cette année. Il le sera toutefois l’année prochaine et, ceci étant dit, il faut tout de même le demander pour pouvoir en profiter. Cela signifie qu’il faut fournir à l’administration un reçu fiscal, communiqué par le titre de presse auprès duquel a été souscrit l’abonnement.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.