Impôts : 9 solutions incontournables pour en payer moins cette année
Êtes vous prêts à payer vos impôts cette année ? De nombreux contribuables trouvent la charge trop lourde. Fort heureusement, il existe des solutions ! Récapitulatif.

C’est un rituel incontournable. Année après année, les contribuables français déclarent leurs revenus à l’administration fiscale, une fois la belle saison venue. C’est plus tard qu’il leur faudra s’acquitter de l’impôt à proprement parler et nombre d’entre eux estiment qu’ils trop d’impôts. En témoigne en effet la récente étude Harris Interactive, réalisée pour le Conseil des prélèvements obligatoires et reprise par Le Figaro. 69% des sondés se disent en effet insatisfaits du système fiscal aujourd’hui en vigueur en France. Il est jugé trop peu équitable ; en particulier pour les classes moyennes et les classes populaires. 

Dans les faits, poursuivent nos confrères, 66% des ménages jugent que l’impôt pèse trop lourd sur les foyers à revenus intermédiaires. Ils sont 48% à estimer que cette affirmation demeure vraie pour les familles modestes. Cependant, seuls 21% des Françaises et des Français jugent que les contribuables aisés paient trop chers. Au global (55% des sondés), ils estiment donc que la redistribution des richesses pêche en France.

Impôts : peut-on réduire ses charges en 2022 ?

De nombreux dispositifs permettent pourtant aux contribuables de réduire le poids de leur impôt. En 2022 comme auparavant, ils ouvrent la voix à une fiscalité plus légère pour les Françaises et les Français qui s’avèrent éligible. Certains, cependant, nécessitent de s’être préparés en amont pour profiter des réductions et des crédits dès cette année. Plus d’informations à ce propos dans notre diaporama, que vous retrouverez en conclusion de cet article.

Lancer le diaporama

Du côté des placements

1/12
Du côté des placements

Rien de mieux, pour réduire son impôt, que de faire appel à un placement défiscalisé. De nombreuses solutions, plus ou moins rentables en plus de permettre de payer moins, s’offrent alors à l’épargnant intelligent. En voici une liste non exhaustive…

1 - Le PEA

2/12
1 - Le PEA

Il s’impose peut-être comme la star de la défiscalisation en 2022, informe le cabinet de gestion de patrimoine Selexium, sur son site. Le PEA est en effet un outil puissant, qui permet à l’épargnant d’investir en Bourse… non sans exonérer les plus-values réalisées après cinq ans de détention du compte. Il est possible d’y verser jusqu’à 150 000 euros.

2 - Les FCPI ou les FIP

3/12
2 - Les FCPI ou les FIP

Soutenir l’innovation ce n’est pas seulement aider une entreprise : c’est aussi minimiser la somme d’impôts qu’il faudra payer à l’arrivée. Dans les faits, explique Dossier Familial sur son site, tout investissement direct au capital d’une PME ou toute souscription de parts auprès d’un FCPI (fonds commun de placement dans l’innovation) ou d’un FIP (fonds d’investissement de proximité (FIP) ouvre la porte à une réduction d’impôts égale à 25% des sommes versées.

3 - L’épargne retraite

4/12
3 - L’épargne retraite

L’épargne retraite, rappelle Ooreka sur son site, permet à la fois de préparer sa retraite et de limiter le montant de l’impôt qu’il faudra payer in fine. Avec le PER, par exemple, il est possible de déduire les sommes versées de son revenu imposable - elles feront en revanche l’objet d’une ré-imposition à la sortie - dans la limite de 10% des revenus de l’activité professionnelle ou du plafond annuel de la Sécurité sociale. Il en va de même pour le PERP.

Voir la suite du diaporama

4 - L’assurance-vie

5/12
4 - L’assurance-vie

Placement préféré des Françaises et des Français, l’assurance-vie peut être utilisée pour minimiser l’impôt à payer, explique le cabinet de gestion de patrimoine. Tous les rachats de contrats réalisés après 8 ans sont en effet exonérés d’impôts, ce qui permet aux plus patients de gonfler leurs revenus sans avoir besoin de payer davantage. En outre, certains abattements permettent aussi d‘échapper à la taxation sur les plus-values réalisées sur les contrats de plus de huit ans. Ils sont plafonnés à 4 600 euros pour un individu célibataire mais grimpent jusqu’à 9 200 euros pour un couple.

Du côté de la pierre

6/12
Du côté de la pierre

La pierre est un placement particulièrement intéressant ; indépendamment de sa capacité à réduire l’impôt à payer. Elle peut servir de toit pour l’épargnant, mais aussi de sources de revenus si elle est louée… ou vendue. Plusieurs dispositifs fiscaux encouragent d’ailleurs les Françaises et les Français à investir.

5 - Les dispositifs de défiscalisation immobilière

7/12
5 - Les dispositifs de défiscalisation immobilière

Pinel, Denormandie, Malraux, Cosse, Censi-Bouvard… Les dispositifs légaux de défiscalisation immobilière sont légions. Ils permettent aux investisseurs de bénéficier de réduction d’impôts dans diverses situations, qu’ils optent pour un investissement dans le neuf ou dans l’ancien, pour peu de respecter un certain nombre de conditions d’ores et déjà détaillées dans nos colonnes.

6 - Certains travaux d’aménagements

8/12
6 - Certains travaux d’aménagements

Il n’y a pas besoin d’être propriétaire-bailleur pour bénéficier de réduction d’impôts via la pierre. Il est aussi possible d’engager des travaux d’aménagement de son logis pour le rendre écologiquement et énergétiquement plus viable (isolation, système de chauffage, par exemple) ou plus adapté à la perte d’autonomie. Ces deux pistes permettent en effet aux Françaises et aux Français d’invoquer un droit à la réduction d’impôts à travers des coups de pouce comme la future “Ma Prime Adapt’”.

Les autres pistes

9/12
Les autres pistes

Naturellement, les possibilités de défiscalisation ne se limitent pas à la pierre ou à l’épargne. L’Etat encourage les Françaises et les Français à certains comportements à l’aide de dispositifs fiscaux encourageants qu’il faudrait ne pas perdre de vue.

7 - L’emploi à domicile

10/12
7 - L’emploi à domicile

Employer quelqu’un à domicile ouvre droit à un crédit d’impôt, dans le cadre du ménage, de la garde d’enfants, du soutien scolaire, de l’aide à domicile, mais aussi de petits travaux de jardinage ou de préparation de repas, rappelle Dossier Familial. En pratique, le taux de l’avantage ouvert s’élève à 50% des dépenses effectivement supportées au cours de l’année ; lesquelles ne peuvent excéder 12 000 euros pour un individu valide ou 20 000 euros pour celles invalides. Les contribuables ayant à charge une personne invalide tombent dans la deuxième catégorie.

8 - Passer à la voiture électrique !

11/12
8 - Passer à la voiture électrique !

Au moins, certains n’ont pas à se soucier de la hausse des prix du carburant… Mais ce n'est pas le seul avantage associé à la voiture électrique ! Dès lors que des travaux sont engagés par un particulier pour équiper son logement (du moment que le bien n’est pas mis en location) d’une borne de recharge électrique, il devient éligible à une réduction d’impôt égale à 75% du montant des dépenses de fourniture et de pose. La somme totale est plafonnée à 300 euros par borne.

9 - Les dons

12/12
9 - Les dons

Les dons à un organisme d’intérêt général ou reconnu d’utilité publique font aussi l’objet d’une déduction d’impôt égale à 66% des sommes versées. Cette dernière ne peut excéder 20% du statut imposable.

En outre, les dons effectués entre le 2 juin 2021 et le 31 décembre 2022 en faveur des victimes de violences domestiques ou au profit d’associations culturelles portent le taux de réduction à 75%.